French Carcan


Charlemagne finit d’épuiser les espoirs arabes by Yann
14/02/2009, 10:41
Filed under: Edification nationale

778 : Charlemagne poursuit la traque des envahisseurs musulmans initiée quelques décennies plus tôt par Pépin le Bref et son glorieux bâtard Charles Martel, un épisode abordé ici il y a peu.

Illustration - L'armée de Charlemagne - FrenchGallery

Pendant une grande partie de son règne, Charlemagne adopta une stratégie essentiellement défensive à l’égard des arabes d’Espagne. Les murailles des vieilles villes romaines comme Narbonne et Toulouse furent renforcées et, dans l’ensemble, le roi se contenta de défendre l’Aquitaine contre d’eventuelles incursions qui avaient été si fréquentes sous Pépin le Bref. Mais au printemps de 778, les luttes intestines qui minaient la domination islamique en Espagne paraissaient offrir l’occasion rêvée pour une intervention offensive dans ce pays. Charlemagne renonça à un voyage à Rome dont il avait convenu avec le Pape et organisa une expédition au-delà des Pyrénées pour taquiner l’infidèle. Portrait - Charlemagne - Albrecht Dürer - FrenchGallery
Charles écrivit au Saint Père pour lui annoncer que les arabes menaçaient à long terme d’envahir son royaume et qu’il partait les combattre à titre préventif n’oubliant pas de promettre de venger les souffrances des Chrétiens d’Espagne soumis au « joug très cruel des sarrasins ». Le Saint-Père répondit en formulant le voeu qu’un ange envoyé par Dieu précède l’armée Franque dans sa campagne contre les infidèles.

Pour traverser les Pyrénées, le roi conçut, selon son habitude, une manoeuvre en tenaille : il commanderait personnellement son armée à travers le Pays basque, tandis qu’une seconde armée franchirait les cols situés plus à l’est. Les deux armées se réunirent sous les murs de Saragosse, mais comme le potentat musulman local refusait de livrer la ville, Qârlo (comme l’appelle les chroniqueurs arabes) mit le siège devant la ville.

Le 15 août 778 dans les gorges luxuriantes des Pyrénées, l’arrière-garde Franque prise par surprise à la faveur de la nuit par les mahométans, se voit ainsi exterminée. Eginhard (chroniqueur du règne de Charlemagne) rapporte qu’Anselme, comte du Palais, Eggihard, sénéchal du roi, et Roland, comte de la marche de Bretagne, périrent dans cette effroyable massacre.
Malgré cette déroute d’une nuit, subi par les Vascons de Roland à Roncevaux, Charlemagne ne remportera que des victoires sur les sarrasins et réussit à conquérir toute la Catalogne. Ce fameux « Hruodlandus » (Roland), mentionné dans quelques documents comme étant le neveu du roi, était destiné à devenir un des héros littéraire les plus célèbres de l’Occident. C’est en effet le protagoniste de « La Chanson de Roland », tombé selon la légende, dans une embuscade fomentée par son oncle Ganelon, non sans avoir fait un grand et beau massacre de païens. Mais, c’est une toute autre histoire…

ALESSANDRO BARBERO dans LHDF

Publicités

Un commentaire so far
Laisser un commentaire

Qui c’est qui qu’a commencééééé, la Reeeeconquistaaaaa ? Qui c’est qui qu’a commencééééé, la Reeeconquistaaaaa… ? C’est… ce… sacré Charlemagneeeee… sacré Charlemagneeeee !

Commentaire par Naïf




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s