French Carcan


Salvador Dali fout le dawa ! by Yann
01/09/2009, 21:01
Filed under: Beaux-Arts & Littérature | Mots-clefs:

Denise Glaser (la Mireille Dumas des sixties, en mieux coiffée) reçoit Salvador Dali pour évoquer la sortie d’un improbable disque du Maître… mais le facétieux génie Catalan cabotine à donf’ et ne semble avoir accepté l’invitation de la belle que pour mieux se gausser du sympathique peintre régionaliste Paul Cézanne…

Big up à Fromage Plus

Publicités

17 commentaires so far
Laisser un commentaire

Yeah !

Commentaire par fromageplus

Le verbe « stipendier » signifie « payer pour accomplir de mauvais desseins », je ne saisis pas la pertinence de son utilisation dans le texte qui présente cette vidéo. Avez-vous plutôt voulu dire « vilipender »?

Commentaire par François Bégaudeau

C’est fort probable François.

Commentaire par La French Connexion

C’est le vrai Bégaudeau qui joue au prof sur ce fil Yann ?

Commentaire par BillieForever

Je ne pense pas Billie. A dire vrai je n’en sais foutrement rien.

Commentaire par La French Connexion

Mais il était vraiment hilarant ce Dali !
Hermès Triiiiiiiiiiiiiismégiste ! Je ne savais pas que son passe temps favori était de dire du mal de Cézanne, j’aime beaucoup aussi lorsque il dit ne pas aimer les enfants, quel provocateur !

Commentaire par Marine

Pour moi Dali ca restera ca:

Commentaire par mcvities

Vers la fin quand il revient pour quelques secondes encore il dit à Denise Glaser « Vous m’attrapez par la bite ». Elle lui répond « Par ce que vous voulez ».

Chapeau bas.

Commentaire par TODOMODO

Exact TODOMODO ! Je suis heureux que vous ayez fait attention à ce délicieux passage. C’était sur l’ORTF en 1964 !

Commentaire par La French Connexion

Un pitoyable bouffon bien représentatif de l’époque de la grande esbrouffe !!!

Commentaire par Guic

Merci à French Carcan pour cette belle tranche d’existence, un vrai génie ce Salvator, je n’ai paaaaas d’autlrrrre mooot !

Commentaire par zefi

Merci beaucoup.
J’en profite pour vous sur-conseiller un autre entretien sur-réaliste avec la mêmes Denise Glaser et… Sheila, en 71 où cette fois c’est la Denise qui sur-joue le personnage de l’intellectuelle allembiquée, quasi Dali-esque, et la Chancel (Sheila) qui fait la gourde des marais (exprès).
C’est extrait d’une sorte d’émission gag, où tout était au second degré, genre 1ier Avril : « La lucarne magique » le 4 octobre 1971.

Et là non seulement elle chante sa chanson mais en plus à la place de la canne du maître, elle nous en offre deux, sublimes, les siennes…

Denis Glaser à 200%, + les cuisses à Sheila à voir absolument :

Je les aime…

Commentaire par l'Omnivore Sovriquet

Glaser, Dumas des sixties, c’est mal connaître une femme qui a joué un rôle important dans le monde du libre, à son époque la radio. Serait-elle aujourd’hui parmi nous qu’elle vous lirait très certainement avec plaisir et aurait été anti Hadopi. J’adore mater vos nanas. Merci de partager.

Commentaire par Desirade

Dali, lorsqu’on lit tout ce qu’il a pu dire, se débrouille pour faire passer des vérités implacables au beau milieu d’un océan de conneries et de farces burlesques ! C’est du grand art, et en plus c’est un grand peintre au fait ;-)

woaurf http://wouarf.wordpress.com

Commentaire par wouarf

Catholique, apostolique, monarchiste et romain, je signe et me signe demain.

Commentaire par ah ah ah

Excellent !! J adore ce qu il fait vers 9″00

Commentaire par Jerome




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s