French Carcan


Le père Liochon by Yann
16/06/2010, 19:46
Filed under: Le souvenir du moment | Mots-clefs:

Moment vraiment sympa en compagnie du père Liochon, épicier de son état, globe-trotter impénitent et aussi franchement dur de la feuille. C’était le tout début du sonotone…

Publicités

10 commentaires so far
Laisser un commentaire

Pur délire le père Liochon ! Vous avez bien vu les cadavres de bouteilles qui l’entoure ? Il était pas que sourd le vieux !

Commentaire par KlausKarlKévin

Totalement sourdingue Papy ! loool

Commentaire par Julie

Je rêve d’un temps où les épiciers étaient vêtus d’un complet avec gilet et cravate, coiffés d’un béret et portaient une petite moustache…
Mais il faut vivre avec son temps! En avant djellaba, burnous et babouches!

Commentaire par Bourguignon

La France ranci, moisie, repliée sur elle-même, touça…

Commentaire par Gotfried

On ne peut pas dire qu’il soit médiocre, pour les bonnes choses mieux vaut rarement que de passer souvent son temps au bar avec Babar.
J’aime bien ce genre de personnage.

Commentaire par zefi

Hasard, je venais juste de voir un clip avec Noel Roquevert en boutiquier dans un Singe en Hiver.

http://tinyurl.com/ybbevxs

Commentaire par mcvities

« Ben j’vais vous dire la France est vraiment le plus beau pays du monde »; ah, l’époque où les gens étaient spontanément chauvins sans que ça paraisse rance ou cocardier. Cet homme du peuple a mille fois plus d’allure que les tafioles fluos à crêtes festives ou les nanars tchéguévaresques à serpillères palestiniennes que je croise à la fac’. Le seul tourisme auquel j’aimerais me livrer est le tourisme spatio-temporel pour aller visiter la partie pas craignos du vingtième siècle.

Commentaire par François Bagueaudoigt

Il EST TROP BON LUI !!!

Commentaire par Mario

« comment marche Jésus Christ??!?? »
celle-là elle donne le ton d’entrée :)

Commentaire par trop franc

Il ne s’agit pas de « cadavres de bouteilles » comme il est indiqué dans le premier commentaire. Ce monsieur, en plus d’être épicier, est également tonnelier. Il vend des récipients et flacons de tout ordre qui, avec le temps, se recouvrent de poussière.

Il fut un temps ou ces bouteilles étaient précieuses : les produits qu’on y versait étaient vendus « en vrac ». Bien plus écolo que le suremballage actuel !

J’ai 35 ans et j’ai connu, enfant, la fin de cette douce époque. Pour me faire un peu d’argent de poche j’allais revendre à l’épicier du coin les bouteilles consignées bues par mon père. C’était au début des années 80…

(notez les petites étoiles autour du col)

Commentaire par Pierre Haucaret




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s