French Carcan


Faut pas dépasser la 110e rue ! by MBFR
24/07/2010, 17:12
Filed under: Société | Mots-clefs:

Charmante mais un peu neuneu, une jeune femme s’immerge naïvement dans le paradoxe du multiculturalisme, ce melting-pot qui cimente toujours plus les murs communautaires. Atterrissage mouvementé : « Blanc, riche ou pauvre c’est pareil ».

Megalopolis / Planète / 24.07.10

Publicités

22 commentaires so far
Laisser un commentaire

« Au fait, c’est quoi le racisme, papa ? »

Commentaire par Lucide

La rapport entre les blancs et les noirs ne sont pas les même en France et aux USA, enfin pas encore.
Cette bobo amoindrie ne l’a pas compris et pense que l’universalisme français s’applique dans un pays comme l’amerique du nord, et dans les champs de cotons.
C’est un peu comme ceux qui veulent comparer l’histoire du colonialisme français, avec l’apartheid d’afrique du sud.

Commentaire par paturage

Sous couvert d’ouverture, cette petite pisseuse fait preuve d’arrogance extrême ( sans même sans rendre compte ).
Cela fait penser aux féministes qui défendent la burqa, et pourquoi pas l’excision mesdames, tant qu’on y est, puisque tout ce vaut et que nous sommes tous identiques.

Elle a du lire Levi Strauss de travers, entre son cours de yoga et sa séance de danse Baoulé.

Vivant à Paris, je peux vous affirmer que ce genres de petites provinciales, filles de parvenus et fraichement débarquées à Paris font légions. De vrais prophètes de la bien pensance bisounoursesque, mais intolérentes au possible.

Bref, baisable, mais pas plus.

Commentaire par paturage

Baisables, ouais… Mais faisant probablement la moue devant le « bac+5-bobo-friqué-trader-chez-truc » et regardant de plus haut encore le plouc employé de base (mais bien de chez nous) En revanche, ah ! le frisson de l’addiction à la braguette afro-équatorienne, ça c’est « in » et tellement « ouvert » ! Ce qui ne les empêchera pas de vieillir névrosées célib’… Le gros de la reproduction de l’espèce, leurs bogoss mélaminés l’assureront avec « leurs » femmes gardées bien au chaud sous boubou (ou burqa)…

Baisables ? Perso, quelle que soit la carrosserie, je n’ai jamais pu envisager ça avec une dont je n’aurais pas entendu la voix et, surtout, DE QUOI elle cause… Question de génération peut-être. De toute façon j’ai passé l’âge… Mais pour vous les jeunes, ça doit être coton vue la prolifération de cette espèce boboïde…

Commentaire par Le Plouc-émissaire

A raser à la libération…

Commentaire par Mahomet Moahindoa

Cette bobo est la preuve vivante que les filles qui sont complètement déracinées et formatées dans l’anti-racisme, le progressisme et le cosmopolitisme sont tellement manipulable qu’il est facile de les incitées à se prendre la diversité dans le cul.

Faut qu’elle sache que son « humanisme » est d’une perversité inouï. J’imagine un peu l’arrière pensée que doit avoir son copain issu de la diversité a son égard.

Commentaire par Windir

[…] : French Carcan Partager cet article […]

Ping par En visite à Harlem « Défrancisation.com

+10000 avec WINDIR et surtout LE PLOUC…!

Commentaire par ordrefrancais

Une petite chanson sur Harlem et ses habitants:

http://tinyurl.com/2dtrkwn

Commentaire par francis holme

NOUS voulons vivre avec eux. ILS ne veulent pas vivre avec nous.

Au nom de l’anti-racisme, va-t-on les forcer à nous aimer?

Cette fille me fait penser à une trisomique, les bras tendus comme la créature de Frankenstein en éructant « Cooopaaiiinnnnn!!!! »

Commentaire par Sébastien

@WINDIR, Soral avait déjà très bien expliqué cette situation :

Il est évident que les femmes sont au coeur de l’instrumentalisation libérale. Je le théorise en tant que penseur, mais les libéraux le constatent en tant que marchands: les femmes sont le meilleur agent du libéralisme, moins polarisées sur la solidarité de classe, plus psychologisantes… Elles se sentent plus à l’aise dans ce monde de la marchandise intégrale, du
désir, des pulsions… Le système l’a très bien compris, qui leur a octroyé la parité… Vers la féminisation est l’une des clefs de compréhension de notre monde. Le monde libéral se survit, malgré ses contradictions suicidaires, en liquidant l’homme au sens classique et grec du terme, l’homme conscient, en s’appuyant sur l’adolescent, la jeune fille, qui est sans doute la figure la plus aboutie de la décrépitude libérale. C’est le règne de la jeune fille bourgeoise de gauche qui trône aujourd’hui à tous les postes dans les médias, de la mannequin à l’intervieweuse politique. Quelle ironie ! C’est à elle, qui, par tout son être, est la plus inapte à comprendre le monde, qu’on confie le soin de l’analyse et du commentaire journalistique ! Ce calcul pervers, fomenté par des hommes, est aussi ce sommet de la misogynie sur lequel toutes les féministes se pâment !

Commentaire par Ash

Sans oublier que du coté des hommes blancs, le système leur attribut le rôle du méchant raciste car sinon les associations anti-racistes n’auraient plus aucune raisons d’exister.

Les hommes blancs sont bien connus pour êtres de vilains racistes esclavagistes et colonialistes tandis que les femmes blanches ne sont que des êtres pacifiques à l’image de Carla Bruni prônant l’ouverture.

Ce qui est ironique dans cette histoire, c’est qu’à une époque le parti politique qui voulait absolument interdire le droit de vote aux femmes c’était… le PS. En effet, Les socialos craignaient que les femmes soient trop disons… conservatrice.

Commentaire par Windir

Merci pour cette vidéo. Très intéressant.

Découvrez le blog : http://lekitschmoderne.wordpress.com
Vos commentaires sont les bienvenus

Commentaire par lekitschmoderne

La voix de cette petite prétentieuse est insupportable, en plus elle coupe la parole pour dire qu’elle ne voit pas les blacks! Le vieux a bien fait de lui apprendre à vivre; tais toi et casse toi.

Commentaire par Titus

Paturage,

Authentique effectivement la petite provinciale débarquée à Paris, et cherchant le grand frisson auprès du CPF.

J’ai travaillé avec un modèle de dinde arrivant d’Auvergne, sitôt installée dans le XVIIIe, tropisme intégral pour les noirs, la culture hip hop et le gros gangsta rap ordurier qui parlait de tournantes et de gang bang.

A ce jour, elle en est à son 12e antillais rencontré sur Meetic, et recherche encore l’homme de sa vie qui pourra lui apporter attention et fidélité.

La stagiaire quant à elle ne « kiffait » que les maghrébins. Pas une seule pour s’émerveiller du génie asiatique en revanche.

Commentaire par Alibekov

Vos gueules les parisiens…
Les provinciales j’en connait des tas qui ne toucheraient pas un bico, un nègre ou même un juif avec un bâton alors…

Commentaire par Mahomet Moahindoa

« Across 110th street… »

Commentaire par VotreNom

humm…la vidéo a été supprimée, c’est possible de la remettre en ligne ?

Commentaire par larry

Y a quelqu’un pour la remettre en ligne ou me dire de quelle émission elle est tirée ?

Commentaire par larry

Oui très bonne vid’ de Mbfr, s’il repasse par ici… Ou si Yann se tire les doigts du cul…
Sinon de quelle émission c’est tiré, ben c’est écrit non ?^^

Commentaire par titifoso

le nom de l’émission est indiqué, mais pas le nom du reportage.

Commentaire par Larry




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s