French Carcan


La violence dans l’histoire by Yann
10/09/2010, 19:00
Filed under: L'Apostrophe du moment | Mots-clefs:

23 Novembre 1979 – Roger PEYREFITTE, Georges BLOND, Claude MANCERON et Jacques DELARUE débattent sur les thèmes de la violence et des violences, qui sévirent du temps d’Alexandre le Grand, de Napoléon et de la Révolution Française. Le singulier métier de bourreau sera également discuté. Claude MANCERON reprochera à Roger PEYREFITTE son esthétisme de la violence.

Retrouvez toutes nos Apostrophes par la moderne magie d’un simple clic

Publicités

8 commentaires so far
Laisser un commentaire

Les années sombres de notre histoire… Sauf les massacres de la gauche et de Robes Pierre ça ne compte pas !

Commentaire par agamemnon

Intéressant.
Mais… Où trouver ces émissions? J’aimerais voir celle où Pivot reçoit Jacques Perret (l’auteur du caporal épinglé)

Commentaire par Wafaic

Merci beaucoup. Le genre de discussion impossible à l’heure actuelle, au niveau de la forme. Peut être même sur le fond.

Par contre je trouve Roger PEYREFITTE, indépendamment de son érudition, légèrement flippant dans le rôle de la folle exaltée.

Commentaire par MBFR

En écoutant ces messieurs, j’ai eu un orgasme phonique.

Commentaire par Diane

Merci pour cette émission FC.

Commentaire par paturage

Claude Manceron a vraiment une voix extraordinaire ! Pas du tout en rapport avec son physique d’ogre. Il a une voix de héros de dessin animé d’une incroyable sérénité.

Commentaire par J.A.

mFd
Sky

Commentaire par weight

Une époque ou les hommes de droites et de gauches conversaient avec style.
Et cette remarque essentielle posée autour de la cinquantième minute par Claude Manceron et reformulée ici ; Le débat entre la droite et la gauche est un débat entre deux formes de recherche du bonheur celui d’une civilisation d’obéissance à laquelle s’oppose une civilisation de la liberté. Noblesse du débat d’hier, médiocrité crasse des pugilats d’aujourd’hui. Ce qui me surprend également c’est le temps presque infini laissé aux intervenants. Aujourd’hui tout vas si vite que les nuances disparaissent.

Commentaire par Bellérophon




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s