French Carcan


Les intellos face au politiquement correct by Yann
07/10/2010, 18:20
Filed under: Société | Mots-clefs:

Notre ami Jean-Pierre Elkabbach invite Claude Gauvard, Pierre Manent, Alain Minc et Yves-Charles Zarka à débattre des nouveaux tabous qui pèsent sur la pensée. Zarka s’emploie notamment à titiller tout au long de l’émission notre infect ami Alain Minc.

Bibliothèque Médicis / Public Sénat / 04.10.10

Publicités

14 commentaires so far
Laisser un commentaire

Elkabbach: Il n’y a pas « un » mais « des » journalistes. Il n’y a pas « un » mais « des » philosophes. Pourquoi vous généralisez?

Zarka: Il y a un clan(…)

Et paf! Et puis plus loin…

Elkabbach: Mais d’où elle vient chez vous cette rage?

Céline sort de ce corps!!

Commentaire par Windir

un intellectuel assis va moins loin qu’un abruti qui marche……
mais sinon émission intéressante , je vais acheter le bouquin de Gouggenheim .

Commentaire par DAM

Debie Harris ?

Commentaire par tol

Debbie Harry En effet tol

Commentaire par Yann

[…] “Notre ami Jean-Pierre Elkabbach invite Claude Gauvard, Pierre Manent, Alain Minc et Yves-Charles Zarka à débattre des nouveaux tabous qui pèsent sur la pensée. Zarka s’emploie notamment à titiller tout au long de l’émission notre infect ami Alain Minc.” http://www.dailymotion.com/videoxf3u7z Source […]

Ping par Enquete&Débat » Blog Archive » Les intellos face au politiquement correct

Alain Minc : « La France est en retard sur le bi-partisme. »

Jacté en direct parmi le soviet de France Culture nominal au tout début de 2007 la belle démarée, de longues semaines avant le premier tour ouh là là (1ier tour que cet apparatchick ne supporte pas, seul le deuxième tour ‘bipartiste’ is crédible à ses yeux.)

L’andouille se parant du trait intelligent avant un mot savant (d’importation) ; l’intelligent se déclarant utile au peuple, des andouilles.
Le type est persuadé qu’il nous faut une arnaque démaguogue pour nous convenir ouais çava.

Commentaire par l'Omnivore Sobriquet

très bon Pierre Manent sur Répliques de Finkie, samedi dernier (france culture) où il défend la notion de frontière.

Commentaire par xavier

Pas de complot, pas de censure, pas de dogme, non, bien sûr, c’est l’ « opinion », c’est vous et moi qui faisons en sorte que Le Pen soit présenté comme le fils d’Hïltler, que Dieudonné, pour un petit sketch de rien du tout, soit condamné au galère, que Bigard, pour un mot déplacé sur le 11 Septembre, soit remisé aux pubs Tryba. Tout ça, les amis, c’est vous et moi! Comme le krach de 29 ou la guerre du Golf! Eux, ils sont innocents, de toute éternité. Bah oui, puisque chaque année, ils s’accordent le « grand pardon ». Débat nul à chier et sans intérêt, entre débiles improductifs qui se prennent pour l’achèvement et la clef de voute de toute civilisation. C’est des divagations de piliers de comptoir en costume serré qui serraient sortis de Science-Po et de l’ENA.

Heureusement, Deborah Harry est là pour racheter tout ça. Elle est le sex symbol.

Commentaire par Gotfried

Commentaire par paturage

C’est quoi la chanson à la fin?

Commentaire par Anonyme

La subtilité de Zarka en action :
http://www.grece-fr.net/textes/_txtWeb.php?idArt=180

Commentaire par Robert

Yann, bonjour.

Ainsi que le souligne Xavier, il faut absolument que vous prêtiez l’oreille au dernier numéro de Répliques intitulé « La pensée politique » avec Pierre Manent.

Ici en intégralité : http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_13397.xml

Le passage extrêmement intéressant se situe entre la 23ème et la 43ème minute. Je vous assure que ça mérite une large diffusion web (par parenthèse, si vous voulez lire le propos, je l’ai pris sous la dictée et publié sur mon blog).

J’ai tenté de faire le montage vidéo moi-même, mais Audacity semble déconner grave sous Windows Seven, et je n’y connais pas grand chose.

Auriez-vous le temps et l’amabilité de vous pencher là-dessus ? Cette conversation entre Finkielkraut et Manent a toute sa place sur votre blog, et à plus forte raison encore sur FDesouche, qui gagnerait à publier de véritables entretiens, et pas seulement les dernières âneries de quelques peoples imbéciles.

J’espère que vous pourrez trouver le temps !

Bien à vous.

Commentaire par Hank

Bon c’est quoi ce Zarka qui joue les faux rebelles et qui au final plie largement le genou ?

Ah aussi, on ne dit pas « la propagande », on dit « l’opinion ».

Commentaire par Kazim Ihr

Une leçon de rhétorique par l’exemple : celui qui sort vainqueur d’un débat, c’est celui qui conserve son calme, il cultive par là l’image de l’homme de raison. Zarka a peut être écrit de bons livres, mais il n’a aucun talent d’orateur, il s’embrouille, accélère son débit de parole par peur d’être coupé, s’emmêle, et finit par ne rien dire de construit ni de concret. Il est un peu à l’inverse de Bourdieu : il se laisse gangrener, par anticipation, par les codes de la rapidité et de la simplicité du medium télévisuel et se retrouve piégé par sa propre médiocrité. Il passe pour un excité paranoïaque auprès des telespectateurs et surtout auprès des participants au débat, qui n’ont pas grand effort à déployer pour le ridiculiser dans sa nervosité (« d’où vous vient cette rage »). L’hystérie est bien la principale ennemie du bon rhéteur.

Commentaire par géhenne




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s