French Carcan


Un gars du Berry by Yann
18/10/2010, 07:30
Filed under: La découverte du moment | Mots-clefs:

Florent Marchet est né à Bourges dans le Berry le 21 juin 1975. Il apprend le piano à l’age de 5 ans et fait ses études musicales au conservatoire national de Bourges. Ses débuts remontent à 1996, il intervient alors comme musicien dans les écoles, les hôpitaux psychiatriques, les prisons… Selon moi, il en reste quelque chose.

Courchevel son nouvel album, est sorti le 11 octobre 2010.

Publicités

24 commentaires so far
Laisser un commentaire

Ennuyeux.
Ce sympathique bourgeois à l’air de s’emmerder dans sa vie,quand il joue sa musique aussi.
La vie l’emmerde, et il nous le rend bien.

Commentaire par paturage

Ce qui est pénible avec tout ces petits chanteurs français contemporain, c’est cette fausse désinvolture qui n’en est pas. Ils sont tous sorti du même moule, tels des clones, trop couvés par leur maman, complètement éloignés de la réalité.
Ils ont tout les bagages matériels pour créer une œuvre,une formation musicale depuis tout petit, du fric et du temps, mais les résultats reste fade, sans gout, tout simplement parce qu’il n’ont rien à dire, ils n’ont rien vécu.
Quand ils font des textes engagés, il ne font que répéter comme des perroquets la bien-pensance du moment et se roulent dans le ridicule, quand ils jouent au poètes, ça fait vraiment plutôt « Prout » que Proust.
Ils sont faussement sensible, pour la forme, mais ne ressentent en réalité aucun sentiment, aucun amour, il sont froid et cynique, sans envergure.

Il n’y a rien a tirer d’eux, ils sont pathétique, et ne marqueront pas l’histoire de la chanson française, mais continuerons à polluer les ondes et Paris.

Commentaire par paturage

Tu fais dans l’anti-bourgeoisisme primaire pat, une petite jalousie sociale bien légitime pour des pauvres ouvriers comme nous, mais il ne faut pas que le ressentiment empêche de déceler le talent de ceux qui ont plus de cartes dans leur jeu, c’est la magnifique et détestable loi de la vie, l’égalité n’existe pas. Moi-même si j’avais reçu des cours de piano et de violon dans ma prime enfance je serai l’équivalent de Schubert mais c’est ainsi ! Sur Marchet je pense que ça n’a rien à voir avec la production médiocre des Biolay, Delerm et autres Raphaël, il a quelque chose.

Commentaire par Yann

Ce n’est pas faux, en me relisant, je me trouve souvent un peu dur, mais à force de harcèlement quotidien de soupes insipides, il devient difficile de trier le bon grain de l’ivraie, comme on dit.

Commentaire par paturage

Ben, c’est plutôt mieux que la moyenne… Et c’est décidément un bon pianiste.

Commentaire par Erig le Brun de La Bouëxière

J’ai reçu des cours de piano quand j’étais gosse et il faut bien dire qu’il n’en reste plus grand chose.

Commentaire par Nicolas

C’est en effet très au-dessus des Delerm & Co.

Commentaire par Alain de Baruch

Commentaire par paturage

Paturage a raison, un artiste ne le devient que lorsqu’il se positionne politiquement.C’est alors le moment de vérité ! Là rien du tout,du vide, des mélodies piquées à Miossec.Il doit sacrément être bien entouré ! Qu’il se réveille avant d’être cuit !

http://www.dailymotion.com/video/xf8ami_michel-rocard-veut-la-suprematie-de_news

Commentaire par baudet

Depuis quand Miossec est-il capable de créer la moindre mélodie ?

Commentaire par Yann

tu peux comparer,

Commentaire par baudet

L’art concerne les émotions, non la politique.

Commentaire par Nicolas

alors il faudrait me citer un artiste sans opinion politique manifeste

Commentaire par baudet

Ce n’est pas mauvais. D’habitude la guitare sèche française me file des poussées d’urticaire, mais je ne me jetterai pas dessus à la fenaque.

Commentaire par Kazim Ihr

Baudet,
Je ne suis pas convaincu qu’un artiste doivent prendre une posture politique au sens propre du terme, au contraire, car quand c’est le cas, il fait souvent fausse route. Il n’y a qu’a écouter les interview de ceux ci pour s’en rendre compte.

Par contre il est évident qu’être artiste (vraiment artiste, pas un produit commercial comme le gars du Berry), c’est prendre position, mais une position dite esthétique,c’est faire des choix et trancher, et dans ce cas c’est forcement « politique » .

Nicolas,

Si l’Art ne concernait que les émotions,l’histoire toute entière de l’art, de la musique et du reste, n’en serait réduit qu’a l’art des fous ou l’art brut si vous préférez. L’art ce n’est pas seulement j’aime ou j’aime pas, c’est un peu plus complexe que ça, ça ne se réduit pas en terme médicale: qu’au nombril.

Le gars du Berry, on peut aimer ou pas, c’est une question de gout et d’émotion, chacun est libre, mais ça ne reste qu’un produit de consommation et de spectacle, plus ou moins réussi ( les ventes de ses disques le diront ), bien loin de la problématique de l’art ou de la musique, bien loin de la profondeur de cette quête acharné de travail et de spiritualité dans lequel l’homme évolue depuis la nuit des temps.

Commentaire par paturage

A ma connaissance, des gens comme Francis Bacon, Chaïm Soutine ou Egon Shiele, entre autres, n’ont jamais exprimés d’opinions politiques. Des manifestes esthétiques parfois, mais rien à voir avec la sphère politique en elle-même. Ce qui ne les empêche pas d’être concernés par ce qui les entoure. Leur socle de travail est l’humain et non les systèmes formés par les humains. C’est pour ça qu’ils peuvent nous toucher en s’attaquant à la racine des choses (qu’on aime ou qu’on n’aime pas, que ça soit agréable ou désagréable, après, c’est autre chose).
Après, on peut considérer que placer l’humain au centre des choses est en soi une position politique, effectivement.
Mais ça n’est pas nombriliste, ils ont cherché à montrer leurs oeuvres, à transmettre quelquechose, à la différence de l’Art Brut effectivement. Pour ma part, je n’ai jamais ressenti beaucoup d’émotion face à l’Art Brut, il s’agit souvent d’oeuvres de personnes cloisonnées dans un système de pensée hermétique, inaccessible, qu’ils sont les seuls à pouvoir comprendre.
A un autre niveau, Céline, à qui on ne peut dénier la dimension politique, vise juste car lui aussi s’attaque en premier lieu à l’humain et ses turpitudes et nous les fait ressentir en nous mettant face à nous-même. Cela vaut aussi pour Brel, ou Brassens aussi (je sais, mes références sont un peu hétéroclites).
La majorité de l’art contemporain actuel s’est séparé de l’émotion, en la noyant dans un flot de discours intellectualisants, fats et ineptes, parfois politiques pour le coup, mais surtout destinés à masquer le vide sidéral de toute cette entreprise de déculturation. Le résultat est que les gens, de plus en plus, se désintéressent à juste titre de toute cette supercherie, à part évidemment les spéculateurs véreux qui continuent à entretenir ce système pourri.

Commentaire par Nicolas

Nicolas je suis d’accord avec ta première synthèse qui est excellente… mais sur la seconde je bloque carrément, je ne peux même pas lire pour le moment …francis bacon avait pour ancêtre le gars du même nom, nègre littéraire de shakespeare et ses oeuvres sont d’une inspiration politique tellement ancestrale que tu devrais être a courant…

Commentaire par baudet

je me suis trompé , autant pour moi paturage !

Commentaire par baudet

Nicolas,
Je n’ai pas dis que Bacon, Shiele ou Soutine étaient spécifiquements nombrilistes, mais la façon dont certaines personnes considère l’art comme uniquement une chose tourné vers le plaisir ressentit par celui qui regarde l’œuvre.

Combien de fois l’on entend des gens répéter comme des perroquets, ces phrases toutes faites : » Ce n’est pas beaux « , « Ce n’est pas de l’art », « Mon enfant de quatre ans ferait mieux » ?
Maintes et maintes fois, tout simplement parce que c’est une réaction logique de la part de personnes ignorants les codes de ladite œuvre, quand elles sont face a quelque chose qui leur échappe, de trouver par des phrases toutes faites une échappatoire.
Ces personnes considèrent donc, de façon nombriliste, l’art comme unique objet de plaisir, tel un sex toy, et un objet a consommer de façon égoïste, oubliant comme aimait le répéter Duchamp : « C’est le spectateur qui fait l’oeuvre » et non l’inverse.
Ce sont les mêmes personnes, qui voulant critiquer l’art contemporain ( ce qui est sans équivoque légitime aujourd’hui ), prennent comme référence les maitres du passé, qu’ils ne connaissent même pas.

Pour le cas Celine, sa posture artistique, me semble être complètement construite sur le style, sur un positionnement esthétique ( malgré les apparences idéologiques, qui n’était qu’un prétexte a peindre son monde ). Tout comme Cezanne peignait des pommes, ce n’est pas des pommes qu’il peignait, mais son univers )

Bonne soirée

Commentaire par paturage

Bonne soirée Paturage

Commentaire par Nicolas

Cézanne était tout de même un peintre assez médiocre, sur le plan technique c’est clairement catastrophique, ceci dit son enfance à Aix, ses baignades, son amitié avec Zola, son statut d’employé de bureau qui s’ennuie et ses couleurs joyeuses en font une figure sympathique.

Commentaire par Yann

Baudet, le cas de Bacon est effectivement spécial, je me suis peut-être avancé un peu vite. Le personnage ne m’est pas particulièrement sympathique, mais on peut difficilement l’accuser d’être responsable du passif de ses ancêtres. Quand à l’inspiration politique ancestrale de ses oeuvres, j’avoue que je ne vois pas ce dont tu veux parler, il me semble qu’il s’agit plus d’une inspiration d’ordre religieux.

Commentaire par Nicolas

oui on est d’accord,je ne fais pas beaucoup de différence entre le religieux et le politique.Quant à son ancêtre, j’ai pu remarquer dans des extraits de texte de shakespeare une certaine parenté alchimique et sacrificielle présents dans ses tableaux

Commentaire par baudet

Oui, je connais mal Shakespeare. J’avais essayé de le lire il y a longtemps, ça m’avait copieusement ennuyé et j’ai laissé tomber.
Un jour peut-être…

Commentaire par Nicolas




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s