French Carcan


Nabe dans le texte by Yann
09/12/2010, 08:50
Filed under: Beaux-Arts & Littérature | Mots-clés:

C’est l’histoire d’un homme qui arrêta d’écrire. Et qui en fait un livre, qu’il vend uniquement sur Internet, et dans quelques boucheries et salons de coiffure. Marc-Edouard Nabe est donc invité à venir plonger d@ns le texte de son bouquin par notre amie Judith Bernard. Judith lui reproche que son livre ne soit pas écrit. Il réplique que c’est normal, s’agissant de l’histoire d’un homme qui a arrêté d’écrire. Elle lui avoue qu’elle s’est ennuyée. Il s’enthousiasme : c’est signe qu’elle a parfaitement compris sa démarche ! A vous de juger.

Suite du débat / D@ns le Texte / @si / 02.12.2010

Publicités

26 commentaires so far
Laisser un commentaire

J’ai jamais lu autre chose que les tracts et quelques textes qu’il y avait sur un site internet (alain zanini) , et j’avais trouvé ça plutôt savoureux. J’ai été tenté un temps d’acheter ce livre , mais le prix de 28€ , le pitch du bouquin et les 1eres réactions que j’ai eues (le fait que le non-style est un style me parait assez facile) m’ont rebuté…
Tant pis , p’têt pour le 29 eme livre , s’il arrive à les vendre en dessous de 20€ :)

Commentaire par Mickaël

Mais quelle horreur, cette bonne femme !

Commentaire par Georges

J’espère qu’un maximum d’internautes lira mon non commentaire.

Commentaire par tol

Eh bien , moi , je le trouve sensationnel , ce Nabe …et son ironie aussi …on dirait mon sosie …un livre tout blanc ??…vieille histoire ! ….comme les tableaux tous bleus , pourquoi pas ….
Si tous les gars du monde …..on ne ferait que des livres tous blancs …bien suffisant pour le public qui a besoin de pub à outrance ….

Commentaire par Chris

Il me fait penser a cet artiste peintre qui exposait une toile vierge qu’il intitulait ‘il n’y a pas de rose sans épines’.
Son explication : puisqu’il n’y a pas d’épines, il n’y a pas non plus de rose.

J’ai quelques originaux a la maison, si ça interesse quelqu’un…

Commentaire par picaglace

Quel ennui.

Commentaire par Manelmanel

Manelmanel : Voici un site plus à même de vous distraire : http://www.lepost.fr/

Commentaire par Yann

Quelle baudruche. Autant plus jeune, il avait un coté provocant et incontrôlable, autant là, en écrivain semi-maudit fier de ses effets, il est puant et sent déjà le sapin (Noël qui approche, sans doute). Il se prend pour un artiste. Il a un discours sur l’écrivain et l’édition, comme si on en avait quelque chose à battre. Il est la fière improductivité, la masturbation intellectuelle qui ne se donnerait même pas pour but d’atteindre l’orgasme, une petite vanité replète, pouffée et canapée, gloussant d’un plaisir moite et sans intensité. Il est sans accents, sans relief, plat comme une page, et chiant comme lui-même. Il est embaumé dans les encres, emmailloté dans la cellulose des papeteries, et sa pyramide est le tas d’air de ses vaines palabres.

Merde, il est chiant comme la Lune!

Commentaire par Gotfried

Nabe est grand ! Que son concept d’anti-édition le fasse passer pour le vrai rebelle des lettres du XXIe siècle ou pour le meilleur des capitalistes du marketing littéraire (ce qui en soi revient au même), son pavé dans la mare fait de lui un incontournable pour l’époque, bien plus que les récompensés officiels attendus et finalement très conventionnels dans leurs démarches.

J’ai lu d’une traite son dernier roman, je n’avais jamais torché 700 pages aussi vite jusque là ! Pourtant ce n’est pas écrit comme un marc levy qui enfile les clichés à la pelle, sa simplicité a l’air d’avoir été plus travaillée qu’on ne le pense. Et les pérégrinations de cet auteur avec des jeunes d’aujourd’hui (des vrais jeunes, pas les jeunes de banlieues fabriqués par les médias, pas les jeunes qu’on voit dans « Plus Belle la vie » mais ceux du réel) en fait le roman le plus en phase avec les préoccupations d’aujourd’hui sans se soumettre à aucune mode (au contraire les modes se font toutes dégommées dans ce livre). L’essence romanesque de chaque personne publique y est retranscrite savoureusement, la construction de l’histoire est à plusieurs niveaux de lecture et les pensées de l’auteur y sont diablement clairvoyantes sur les impostures artistiques de notre époque.
Pour moi c’est plié, Nabe vient de rentrer dans l’Histoire de la littérature, et je plains ceux qui passent à coté.
(mais quelle est cette musique à la fin de la vidéo cher Yann ?)

Commentaire par néon violet de bar à pute

Il est bien évident que ce n’est pas une question de succès …absolument pas …
Simple dérision ….au sens propre du terme …
Connaissez – vous le monde de l’ édition ???….je présume que ce type a du vraiment en chier des bulles …

Commentaire par Chris

« Manelmanel : Voici un site plus à même de vous distraire : http://www.lepost.fr/ » Hé, hé !

[Bien sûr, vous aviez compris que je voulais fustiger ce dialogue insipide entre une caricature de bourgeoise maniérée qui se la joue (« l’antiphrase c’est blabla », « palimpseste etc ») et l’ex écrivain sulfureux ami de l’horrible Giesbert et en quête de respectabilité, n’est-ce pas ?)

Commentaire par Manelmanel

Nabe n’est pas en quête de « respectabilité » et encore moins de reconnaissance. En tout cas ni la mienne, ni la votre ni celle de Giesbert : même si je la lui donnerais bien mais il se méfie des louanges qui flattent l’égo comme de la critique assassine qui blesse l’orgueil cela fait longtemps qu’il a dépassé tout cela. La vérité est ailleurs Manelmanel…

Commentaire par néon violet de bar à pute

Nabe sait qu’il a été très loin (trop loin?) dans l’attaque du système. Il est assez malin pour se racheter aux yeux du système tout en se vantant d’être encore subversif. Son roman est effectivement intéressant comme point de vue artistique sur cette époque cauchemardesque. Mais, merde, que c’est loin de ce qu’il était capable d’écrire avant…
Nabe soutenu par cet infâme Giesbert, n’en déplaisent aux gens convaincu de l’honnêteté de Nabe, ça pue la chiasse.

Commentaire par Linecé

Quoi qu’il dise, malgré tout, on le sentait frétiller à l’idée d’avoir son Renaudot. Il aurait dû être au-dessus de tout ça, tout ce cirque bidon. L’interview qu’il a donné au site Fluctuat était assez édifiante je trouve. Lorsqu’il y démolit Houellebecq (le coquin le mérite pourtant, 1 Nabe vaut 100 Houellebecq), ça sent un petit peu son aigreur.

Commentaire par Manelmanel

A-t-on jamais vu femme plus vulgaire?

Commentaire par Bourguignon

Nabe, c’est d’la merde !

Commentaire par Padepipadepou

« Manelmanel : Voici un site plus à même de vous distraire : http://www.lepost.fr/ » Hé, hé !

[Bien sûr, vous aviez compris que je voulais fustiger ce dialogue insipide entre une caricature de bourgeoise maniérée qui se la joue (« l’antiphrase c’est blabla », « palimpseste etc ») et l’ex écrivain sulfureux ami de l’horrible Giesbert et en quête de respectabilité, n’est-ce pas ?)
Commentaire par Manelmanel 10/12/2010 @ 16:05

————————————————–

J’avais compris t’en fait pas, j’aime bien envoyer valser mes lecteurs pour opérer un tri, ceux qui n’en font point cas sont ceux que je désire voir rester.

—————————————————

(mais quelle est cette musique à la fin de la vidéo cher Yann ?)
Commentaire par néon violet de bar à pute 10/12/2010 @ 14:10

—————————————————–

Hubert-Félix Thiefaine / Narcisse 81 / Dernières Balises Avant Mutation / 1981

Commentaire par Yann

Cette grognasse dégouline de vulgarité. Même en teneuse de claque on en voudrait pas. Et Nabe pas capable de la remettre à sa place (aux gogues)!!!!

NABE m’emmerde. Lisez plutôt Tallemant des Réaux :

« Feu Mme de Montepezat ayant reçu de grands avantages de son mari et étant restée veuve sans enfants, fit la fille de feu M. de Grammont, soeur du maréchal, en héritière à condition qu’elle épouserait un des neveux de M. de Montpezat ».

Chaque Historiette est digne d’un début de roman.

Nabe lui arrive pas à la cheville. Il est vrai qu’il a pas à portée de plume : Malherbe, Chapelain, Voiture, Richelieu, Louis XIII, Mme de Rambouillet…

Commentaire par TODOMODO

J’aime bien la vieille p*te qui se la joue « moi aussi je cause jeune, wech gros ».
Ca me rappelle les premiers « guignols de l’info » avec Yves Montand qui fumait un pète et disait « salut les jeunes ! ».
Sinon aucun intérêt : Nabo et son ego maoussesque, grenouille plus grosse que le boeuf, business as usual.
Il n’a pas tort sur tout, mais personne n’a tort sur tout, donc bon.
Beaucoup plus amusantes sont les méchantes et amères piques de Soso-la-grosse-bite contre Nabo.
Ouais ; on se distraie comme on peut.

Commentaire par GAG

complètement d’accord avec Gotfried , un faux rebelle qui pète plus haut que son cul pour résumer. On en parle trop, normal c’est du nab’port quoi.
Georges , je ne te permet pas de critiquer unz journaliste présentatrice aussi instruite,libéré, charmante, puissante, qui connait très bien ses sujets et pose les bonnes questions(c’est tellement rare), tu ne devrais pas la juger sur un premier visionnage avec un invité nulisime qu’elle a invité a tord pour soulever les questions qu’elle se posait…
Je vous conseille l’émission sur l’accouplement(vision de relation du couple approfondi, et sex au rdv!) pour vous faire une idée.

———————————

Laquelle, celle avec Vincent Cespedes ? Sinon plutôt d’accord à propos de Judith, beaucoup de lecteurs soulignent sa vulgarité, j’avoue ne pas saisir, elle a bien des défauts mais de vulgarité, point ! En plus elle a quelque chose d’une Islandaise.

Commentaire par OlyFree

Merci pour la vidéo. Je trouve parfois Nabe un peu ridicule lorsqu’il passe à la télé, mais là on assiste à une vraie interview de ce bon écrivain, en partie grâce à son interlocutrice que je ne connaissais pas et qui l’a très correctement « cadré ».

Par contre, Dailymotion, va falloir boycotter, parce que les pubs toutes les 5 minutes ça rend fou. Vivement la généralisation du streaming p2p.

Commentaire par Legowelt

Ah ! Nabe, le pseudo écrivain maudit… Qui se voudrait Rimbaud, qui, Lui, ne touchait pas de rente de son éditeur… S’il en avait eu un…
Nabe, qui se voudrait Céline, mais qui méprise le peuple… Et qui fait du pied à la veuve du maître, comme une vermine quêtant des miettes, pour se prétendre de l’univers célinien.
Nabe, le mondain… Et qui chie sur un Beigbeder…
Ce dernier se prend pour Bret Easton Ellis. Nabe se prend pour Bloy, Charlie Parker, ou Django Reinhardt. En bref, Beigbeder et Nabe… Même combat. Même baudruche. Même fiotte intégrale.

Commentaire par Anonyme

Nabe a des positions politiques clownesques sur le net, mais ses livres sont justes GRANDS. Le style est ce qui fait de mieux aujourd’hui; le bouquin est le plus TRUCULENT que j’ai jamais lu. C’est la peinture exacte de notre époque, c’est tout.

Commentaire par Mm

Vous pouvez juger de son image autant que vous voulez : il reste que sa production littéraire répond pour lui : Solide, construite et stylée, c’est elle qui enverra Nabe au Panthéon, pas vous.

Commentaire par néon violet de bar à pute

Tout a fait Yann, celle avec Vincent Cespedes.

Sympa ta réponse en directe, dsl cela fait un moment que je ne suis pas passé, pas mal prit pas mon déménagement sur Brest, d’où ma réponse tardive.

L’image que j’ai sélectionné sur gravatar n’est pas prise en compte. C’est pas juste parce que je n’ai pas vider ma mémoire cache quand même? (avec Ccleaner par exemple?)

Commentaire par OlyFree

Je n’ai jamais lu le bonhomme, mais le coup de l’auto édition c’est un non événement total, il y a des milliers de livres auto édités chaque année, il faut vraiment que le monde de la littérature soit mort vivant pour ne pas s’en rendre compte.
(et Judith tu te laveras les cheveux la prochaine fois ?)

Commentaire par Fond De Terroir




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s