French Carcan


« Parlons sérieusement » by Yann
05/01/2011, 13:44
Filed under: Actu | Mots-clefs:

– Demorand : « Arrêtez de me pointer du doigt ! »
– Mélenchon : « Je vais vous clouer le bec ! »

Europe 1 Soir / Europe 1 / 05.01.11

Publicités

11 commentaires so far
Laisser un commentaire

« La différence, c’est la bien-pensance. »

Ah, non, il a quitté France Inter, il est chez Lagardère maintenant …

Commentaire par olaf

Deux affreux feujs qui jouent la sempiternelle fausse querelle de leur théâtre pour goyim abrutis…
Leur problème est que cela ne prend plus et que quelques uns ne sont pas dupes.
C’est bientôt la fin de la mascarade et comme depuis 3000 ans, cela va recommencer à chier pour les nomades.

Commentaire par Bientôt

bon comédien, cours florent?

Commentaire par jeanmi

Oh là là! Quelle mascarade! Le scénario de cette « interview » est tellement mauvais et mal interprété que ça en devient automatiquement un outil de contre-propagande. Merci les deux ploucs!

Franchement, si Mélenchon arrive un jour au pouvoir – Fuck it! – je cours me procurer un fusil et une cagoule… Mais bon, de toute façon il ne sera jamais élu, les gens ne sont tout de même pas si cons… Quoique…

PS: pas mal le dessin de Crumb pour l’illustration.

Commentaire par Francis Holme

Je n’aime ni l’un ni l’autre .
Ni le roquet orgueileux Demorand.
Ni le pol pot français qu’est Mélenchon
Mais ça fait plaisir qu’ils s’engueulent entre eux.

Commentaire par DAM

c’est l’histoire de la peste et du choléra cette interview !
là où mélenchon marque un point c’est en fustigeant les contempteurs du soi-disant populisme (les hommes politiques respectables doivent-iles être contre le peuple ???)
là où il joue les pleureuses avec une mauvais foi crasse c’est quand il dit que la machine idéologique médiatique joue contre lui et surtout contre la gauche. demorand qui a longtemps bossé sur france cul et france inter devait bien se marrer en dedans en entendant une connerie comme ça !

Commentaire par xavier

@Bientôt,
Tu ferais pas un peu parti des « Goyim abutis » ? Mélenchon n’est pas juif pour ton information, et faut être un abrutis fini pour assimiler l’idéologie d’un homme politique à sa religion. A moins que tous les croyants prônent la théocratie…
Abrutis.
Pardon c’est vrai il est franc-maçon, donc un peu juif, et donc un peu sataniste…
Abrutis (fini).

Et FrancisHolme, t’inquiètes pas, avec des boulets comme toi, qui préfèreront voter pour Sarkozy face à Mélenchon, c’est sur qu’il se fera jamais élire et qu’on se tapera toujours un mondialiste. A croire que l’anticapitalisme au FN, c’est juste bon à faire gagner la droite libérale…
Mais oui, car le principal problème en France c’est l’Occupation, t’as raison ! C’est pas le capitalisme effréné ! Meuh non !

C’est gentil d’avoir une posture nationaliste, mais y’a quand même un jour ou il faudra arrêter de voter pour Sarkozy, vous verrez que ça vous rendra pas plus con.

Commentaire par StayPuftMan

@StayPuftMan

faut arrêter d’insulter les gens comme ça. ici, le débat est serein et on s’en porte bien, merci.
quant au fond de votre propos : je pense que le péril civilisationnel qui nous menace par l’invasion migratoire met plus en danger la France que le capitalisme effréné, même si celui-ci doit être combattu. par définition, tout nationalisme qui se respecte réfrène le capitalisme par le simple fait de resserrer les boulons aux frontières, tant pour les hommes que pour les capitaux et les travailleurs illégaux prêts à le faire fructifier à bon marché.
cela dit, les dernières sociétés officiellement anticapitaliste qu’ont a connues ont été les pires tombeaux de l’humanité…

Commentaire par xavier

@Xavier
Certes, mais même Sarkozy si tu lui demandes gentiment il va te dire qu’effectivement il faut réguler le capitalisme, mieux le contrôler, fermer les paradis fiscaux… Le discours officiel est du vent, même dans notre si fameuse démocratie occidentale tendance capital-atlantisme.

Et j’aimerai bien que tu t’insurges aussi lorsque des insultes sont proférées à l’encontre d’une (pseudo) communauté ou d’une race (va savoir son degré de bêtise…) ou quand quelqu’un écrit souhaiter le meurtre d’un individu, tout de « gauche » soit-il.
Tu sélectionnes bien ton contradicteur Xavier, avec justesse et mesure, cela va de soi.

Et pour le péril civilisationnel, il est plus à craindre du côté de Sarkozy que de Mélenchon, faut être sérieux 3 minutes. C’est tout ce que je disais.

Qui brade l’éducation nationnale ? Qui offre ses fesses au mondialisme ? Qui favorise l’immigration (cf : la vidéo « Pourquoi l’immigration ? » de la FC) ? Qui privatise les banques, et autres services publics ? Qui détruit nos acquis sociaux ? Qui nous souille d’une presse estampillée Bouygues, Lagardère, ou Bolloré ?

Les immigrés ou les capitalistes ?

Un indice : Caca Pipi…

En espérant que la trivialité ce certains de mes propos n’ait pas choqué tes si sensibles sens.

Commentaire par StayPuftMan

Le pauvre vieux franc-mac, qui prêche les manifs comme moyen de protestation, l’élection comme justification de sa profession de bandit et de spoliateur, bref…
À la poubelle.
Et il cherche une définition de populiste? Facile. Il se paie un dictionnaire. Et il trouve:
* POPULISTE, adj.

POPULISTE, adj.
A. −HIST. DE LA LITT. Qui a rapport au populisme (v. ce mot A); qui est inspiré par le populisme. École, film, peintre, prix, roman, romancier populiste. Elle signerait de très jolis articles où elle démontrerait comment (…) tel écrivain, d’une évidence euphorique, est au fond inquiet, elle dirait en quoi Morand est un baudelairien, Giraudoux un écrivain populiste (Montherl., Pitié femmes, 1936, p.1195). Il faut signaler les manifestations du salon populiste, qu’anime Henry Ramey, peintre valeureux, issu de Montparnasse des années de la première guerre (Cassou, Arts plast. contemp., 1960, p.648). André Thérive a montré dans ses romans, qui se réclament de l’esthétique populiste, une touchante attention au sort des petites gens (Beaumarchais, Couty, Rey, Dict. des litt. de lang. fr., t.3, 1984, p.2298).
B. −HIST., POL. [Corresp. à populisme B] Qui est partisan du populisme, qui défend les intérêts des couches populaires. Idéologie, doctrine populiste. Les autres partis, démocrate, populiste, sont représentés par un nombre infime de voix (Barrès, Cahiers, t.14, 1923, p.251).
− Empl. subst. L’année 1878 est l’année de naissance du terrorisme russe. Une très jeune fille, Vera Zassoulitch, au lendemain du procès de cent quatre-vingt-treize populistes, le 24 janvier, abat le général Trépov (Camus, Homme rév., 1951, p.206).
Prononc.: [pɔpylist]. Étymol. et Hist.1. a) 1907 subst. «membre d’un parti prônant des thèses de type socialiste (en Russie)» (Lar. mensuel illustré, I, juin, p.62c ds Quem. DDL t.14); b) 1923 adj. (Barrès, loc. cit.); 2. 1929 adj. romanciers populistes (L. Lemonnier in Revue Mondiale, 1er oct., 285 ds NED Suppl.2). Dér. sav. du lat. populus; suff. -iste*. Comme terme désignant un parti politique aux États-Unis, en Russie, puis en Allemagne, cf. l’angl. populist (1892 ds Americanisms, DAE et NED). Bbg. Quem. DDL t.26.

Commentaire par Hebe

Round 2

Fight !

Commentaire par Kazim Ihr




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s