French Carcan


Itinéraire d’un homme d’ordre by Yann
17/04/2011, 05:15
Filed under: Le doc du moment | Mots-clefs:

Le procès de Maurice Papon, très tardif, fut le plus long de l’après-guerre. Les audiences durèrent six mois et sa condamnation en 1998 pour complicité de crimes contre l’Humanité fut le point final de la très longue carrière de ce haut fonctionnaire qui traversa quatre régimes différents, de l’Occupation à la décolonisation pour terminer ministre de Valéry Giscard.

[blip.tv http://blip.tv/play/AYKz6lAC%5D

Infrarouge / France 2 / Emmanuel Hamon & Marc Olivier Baruch / 14.04.2011

Publicités

17 commentaires so far
Laisser un commentaire

Commentaire par Nestor Makhno

Incroyable.
Cet homme, entièrement dévoué à la France, non pas « patrie des Droits de l’homme » et abstraction philosophico-politique, mais Nation souveraine et policée dirigée vers le bien commun, a été accusé et CONDAMNÉ pour crime contre l’humanité. L’anarchie s’empare du monde. Pas l’anarchie, non: l’autocratie. Une autocratie où chacun se décrète souverain juge des valeurs, du Bien et du Mal. Une autocratie qui interdit, sous peine d’accusation de crime contre l’humanité, l’ordre, la discipline, et toute conception dépassant l’individu, aune absolue de toute politique, de toute valeur, de tout bien.

Mais le pire vient à la fin: Papon serait coupable d’indifférence, d’absence de morale. Coupable, donc, de ne pas venir au tribunal comme si c’était un confessionnal. Coupable de n’admettre peut-être qu’un seul juge, qui soit céleste. Coupable de ne prendre pas pour Dieu, juge et confident la nouvelle société et ces nouvelles valeurs. Coupable d’anti-modernité, donc coupable contre leur humanité: celle qui veut exposer l’âme et la conscience de l’homme comme un écorché d’anatomie dans une foire aux monstres itinérante.

Commentaire par Gotfried

Durant tout le procès je n’ai pas entendu le nom du préfet, supérieur hiérarchique du secrétaire général « Papon » ni du directeur de cabinet de préfecture qui ont certainement participé aux affaires administratives de l’époque. (A bien sur ils n’ont pas été ministre)
Quand est-il des autres départements Français et des autres Papon ayant accompli le même schéma ? c’est cela la justice, je suis adepte du tout ou rien.

L’ALLEMAND doit être ravi de passer la patate chaude aux Français, car personne n’en parle, mais c’est bien lui le délinquant dans cette affaire.
A mon sens c’est un procès politique.
J’espère qu’il existe encore des Papon en réserve pour les périodes orageuses qui s’annoncent.

Commentaire par leinad

Tout de même, encore un radical-socialiste ! Le gouvernement de Vichy était bel et bien un gouvernement socialiste, ce qui permet d’appréhender la bonne volonté générale de l’administration et de l’intendance.

Commentaire par Yann

Je ne pense pas que c’était le but des producteurs de ce reportage, mais je trouve qu’il rend Maurice Papon presque sympathique, serviteur de l’état zélé jusqu’à l’autisme mais serviteur de l’état avant tout.

Cela étant dit, Yann, tu as raison. Papon était encore un de ces rad-socs qui pullulaient dans la Collaboration. Ça explique beaucoup de choses.

Commentaire par Anonymouse

Bonjour,
Papon a commis des actes odieux pendant l’occupation, ce n’etait pas principalement le but de ce filme. Il ne faut pas oublier qu’il executait les ordres a la lettre. Allant chercher les juifs dans les hopitaux pour les faire internes. Serviteur Zele de l’etat on les trouve a gauche comme a droite, Pineau le fut pendant la Guerre d’ Algerie. Le conformisme et le conservatisme est bien de tout les bords. Avant 1968 la droite et le PC etaient les representants de l’Ordre inflexible, celui ou le peuple est traite en mineur, en eleve qui doit bien apprendre ses lecons et remercier le maitre de ses bienfaits. La Republique est au dessus de l’Etat, elle est garante de nos devoirs, mais aussi de nos droits. Cordialement Alain Monier

Commentaire par Monier alain

A voir certains commentaires je suis interloqué par la stupidité ambiante, il est très facile de juger un homme après le désastre de juin 40.
Il fallait retenir les boches à la frontière ?

Commentaire par leinad

@Leinad

Tu semble ne pas comprendre les priorités: 70.000 juifs déportés au nom du programme de collaboration valent bien 1.4 millions de français qu’a couté la 1e GM. Les valeurs de la France, c’est dêtre avide du sacrifice de la chair de sa chair, pour la protection d’individus dont la vie n’est pas plus précieuse qu’une autre. Et tant pis pour le contexte historique, tant pis pour la défaite incontestable, tant pis pour la supériorité militaire allemande, tant pis pour l’aversion générale à une nouvelle guerre mondiale. D’ailleurs, le bilan aurait pu être deux, trois, quatre fois plus lourd si la déportation avait été prise en main directement par les autorités nazies, plutôt que par l’Etat Français, si collaborationniste qu’on puisse l’accuser d’avoir été. Malgré la répression, la résistance s’est tout de même mise en place, et la désobéissance était encore possible sous l’autorité française. L’Allemand n’aurait pas transigé, face à un pays ne donnant pas un seul gage de pacifisme et de reconnaissance du leadership allemand, mais au contraire se rebellant et continuant la lutte. La répression, l’arbitraire, la violence aurait été le lot quotidien pour tout un pays.

La Résistance française a déjà payé un lourd tribu: a minima 8.000 tués au combat, 25.000 fusillés, et 27.000 morts en déportation. L’armistice puis la politique de collaboration décidée par Pétain a évité que ces chiffres ne soient multipliés par dix, ce qui n’aurait pas manqué d’être le cas si la « guerre » avait continué. Ce choix, douloureux pour l’orgueil national, était cependant celui d’un homme sage, répugnant aux bains de sang gratuits. Et aujourd’hui, on condamne tous ces hommes qu’on peut certes accuser de lâcheté, tout drapé dans son confort droit-de-l’hommiste, mais qui n’étaient pas des sanguinaires. La Première Guerre Mondiale, génocide fratricide, est odieuse. C’est bien pour cela qu’on a pas voulu en reproduire une deuxième. Tout ce sang versé en vain infecte la terre. Les va-t-en-guerre, qui adorent voire des tripes projetés en l’air à coup de canon, sont toujours bien prompts à envoyer à la mort les autres, et à juger ceux qui s’y refusèrent, juché sur leur chimérique piédestal de cadavres. « Où est mon sang, où est mon sang! -hurlent-ils- Ils devaient mourir pour moi! Vous me les avez prit, rendez-moi mon sang! ».

Meurs pour les autres, Alain Monier, ensuite tu pourras exiger qu’on suive ton exemple.

Commentaire par Gotfried

bonjour Gotfried,
je peux effectivement considerer que la mort de soi peut etre admise comme l’ultime valeur, comme le disait georges Clemenceau « les anciens combattant ont des droits ». En l’occurence toi comme moi nous sommes sur un pied d’egalite. Nous ne faisons qu’emettre une simple opinion subjective. Je sais parfaitement ce qu’a represente le mouvement Pacifiste entre les Deux guerres et il avait sa raison d’etre. Seulement c’est en 1935 que les efforts d’armements n’on pas ete fait et le Marechal etait responsable du ministere de la guerre et Laval aux affaires. La bourgeoisie avait une revanche a prendre sur le front populaire. La confrontation etait ideologique et financiaire, dans ce cas ne pas chercher de bonnes ou mauvaises raisons. Les exemples d’autres pays europeens ne justifient aucunement les critiques que tu assenes a l’encontre de ceux qui ont prefere »l’honneur » – pourtant valeur de droite- a la resignation. Chacun peut aprecier ou fut son devoir. Et la il n’y eu pas 2 camps face a face, mais de multiples individualites choisissant leur camp sans appreciations politiques. Des 1941 Vichy imposa sa vindicte vengeresse ideologique a l’encontre de tous les opposants et des juifs en particuliers.La Republique etait enterre et cela fut aussi du a la lachete de la chambre elue sous le Front Poplaire teleguide par les pressions et les menaces Lavalistes.Le Marechal et son entourage ont choisi le Sol plutot que le triptique Republicain mais a quel prix. Si l’Allemagne etait sortie victorieuses que serait il reste de notre pauvre France. Je ne veux pas m’etendre plus sur les details criminels de nos pretendus « bons et vrais francais ».Tu pouras toujours dire que les vainqueurs ont ecrit l’histoire en leurs faveurs. Cordialement Alain Monier

Commentaire par Monier alain

Faire le choix du Sol sur le « triptyque républicain » est toujours le bon choix. La Révolution, c’est le génocide d’environ 200.000 Vendéens, la plus meurtrière idéologie qu’ai eu cours sur notre territoire. Et c’est l’assassinat du roi et du dauphin. A la sortie de la Révolution, il ne restait presque plus rien de notre pauvre France: un pays en ruine, exsangue, sans économie, pourri par la monnaie sans valeur dispersé à tour de bras par les autorités révolutionnaires, un patrimoine architecturale religieux vandalisé, dépecé, mis aux enchères, une désorganisation générale de tous les services administratifs, et même des pratiques quotidiennes à cause des lois totalitaires et liberticides qui avaient été imposées sous la menace, une fracture du lien social (comme on dit de nos jours), à cause du risque constant de dénonciation et de l’arbitraire le plus total des autorités. Je n’aime pas bien Napoléon, il nous a emporté dans des guerres ruineuses et inutiles, qui avaient bien plus vocation à satisfaire un ego mégalomane que de rendre à la France une place dans l’Europe, mais après la crise révolutionnaire, rien ne pouvait être pire, et il a quand même pris quelques bonnes décisions pour faire cesser le terrorisme et le vandalisme auxquels la Révolution avait accoutumé.

Quand à l’honneur, on en a trouvé dans la Résistance, à savoir des patriotes qui n’acceptaient pas de voir la France défaite, et se battaient dans l’ombre pour l’indépendance de leur pays. De ceux-là, il y en avait de tous les bords, à l’époque. Mais il y avait aussi des individus politisés, des socialistes et des communistes qui ne se battaient pas pour la France, mais pour le socialo-communisme. Il y avait aussi des juifs et des étrangers, qui ne se battaient pas pour la France, mais pour leur derche. Il y avait enfin des truands, des repris de justice, de dangereux individus, qui aimaient simplement avoir des armes dans les mains et s’en servir, parfois aussi contre des français. Mais il y a aussi eu de l’honneur parmi la collaboration. Il faut être un enfant pour croire que le sale boulot n’est fait que par des sales types. Etant un homme de bien mis en face de responsabilités difficiles, il faut parfois prendre des décisions à contre-coeur. Je pense que c’était le cas de Pétain, pour qui c’était un déchirement de voir la France soumise, mais il n’avait pas d’autre choix. Après, il y a aussi eu des minables, des mecs de l’étoffe d’Himmler, des sous-fifres sans grandeur, des exécutants de basses-oeuvres y trouvant de la délectation.

Mais l’histoire de la collaboration n’est pas l’histoire des lâches et des traitres, là où l’histoire du gaullisme et de la Résistance serait l’histoire des braves et des hommes de valeur.

Commentaire par Gotfried

Gotfried Bonjour
En fait je suis d’accord avec toi, peut-être m’as-tu mal compris, pour moi Papon est le lampiste de cette époque troublée et ceux qui l’attaque s’achète une bonne conscience.
Oui sans Pétain, la répression sur le peuple Français aurait été 10 fois supérieure, même pour les juifs dont ont peut penser que le Sépharades d’Afrique du nord auraient été impliqués dans l’hécatombe, car l’armée allemande aurait certainement passée la méditerranée rapidement. Elle la fait d’ailleurs en Libye sans toucher au début aux possessions Française.
Les guerres de 14-18 et 39-40 sont une même et seule guerre « 2éme guerre de 30 ans ». Nos rois ont su traiter la première dans l’intérêt de la France, la République est nulle elle a permis par Napoléon le regroupement des états allemands, travail terminé par Bismarck à nos dépends « création d’un géant à nos frontière » La Prusse petit royaume depuis 1701 présente une frontière commune avec la France un siècle après ; bravo la république et Napoléon.
D’ailleurs De Gaule l’a dit : « Ah Napoléon celui qui a rendu une France plus petite que celle qu’il a reçue ?»
Je ne parle pas de la stupidité de nos états majors lors de nos deux guerres, particulièrement Joffre.

Commentaire par leinad

En fait, le début de mon intervention était ironique, à l’attention de ceux qui trouvent la collaboration si odieuse, honteuse et lâche. Pour le reste, tout à fait d’accord. La seule vertu que je reconnais à Napoléon, c’est d’avoir pris des mesures pour limiter les dégradations dues à la Révolution, notamment sur le patrimoine religieux. Sans quoi, il est à peu près certain que la ruine et le manque d’entretien aurait fini d’achever ce que les mains profanes avaient commencé, et une partie importante de notre patrimoine historique aurait été revendu pour les poutres, les pierres et le terrain. Petit corse bercé dans la religion dès sa plus tendre enfance, il a eu des égards qu’un franc-maçon n’aurait pas eu, vis à vis de ces monuments.

Commentaire par Gotfried

bonjour, « interloque par la stupidite ambiante » »Il faut etre un enfant ». Voila en fait sur quoi repose vos arguments, sur une inflexible suffisance, suivie par des arguments de haine decoupes ca et la dans des registres nauseabons, chez des individus dont le role et de faire chanter a des enfants « les juifs au four » et l’histoire de France matinee de version « Revolution Nationale » (affaire ecole Bordeaux).De plus malgre toutes ces personnes qui ont choisi la defaite de la France pour pendre le Pouvoir, il faudrait faire le trie entre les faux culs et les assassins de l’Ordre, en faisant reference aux himmlers a petits pieds. Les assassins de l’ordre sont des assassins fussent ils a vichy bien planques. Effectivement la resistance avait un programme Politique bien definit, vous en profitez comme moi encore un peu car aujourd’ui est un autre monde dont les tares sont incontestables.DE toutes les facons argumenter est de l’ordre du bla bla, on se fait plaisir, cela peut seulement servir a ceux qui veulent se faire une idees d’une periode revolue, car aujourd’hui toutes les informations sont disponibles. Pour l’interpretation c’est a chacun son.education,sa personnalite. La verite en fait qui n’est pas objective a toujours comme parametre les valeurs etablis a un moment donnees de l’histoire. cordialement Alain Monier

Commentaire par Monier alain

Si le partie de la défaite était honteux (alors même qu’elle était militairement incontestable: toutes les lignes françaises ont été traversées en un rien de temps) et que l’indépendance de la France valait tous les sacrifices, pourquoi n’a-t-on pas lu votre nom dans des journaux, associé au plastiquage du parlement européen qui nous spolie cette même indépendance, ou avec une série d’attentats contre des mosquées, foyers de colonisation et d’islamisation de notre pays, qui risque de changer autrement plus profondément sous la pression immigrée, le Grand Remplacement comme dit Renaud Camus, qu’à cause d’un changement de régime politique? Allez, aux armes citoyen, la France est plus menacée que jamais, son autonomie politique, sa culture, son peuple même, prit dans l’étau de la dénatalité et de l’avortement d’une part, et de l’immigration de remplacement d’autre part. La France n’est pas aujourd’hui diminuée, ou souillée par la défaite; la France meurt à vue d’oeil. Pendant qu’elle est physiquement vendue à l’encan, avec le programme de privatisation totale, notre histoire est effacée, notre culture incinérée, et nous-même, le peuple historique, nous somme en train d’être activement remplacés soit par la collaboration complice des dirigeants, soit par une politique volontariste et planifiée pour nous faire disparaître.

Ce qui est certain, et que vous semblez ne pas réaliser, c’est que la défait de 40, l’armistice et la politique de collaboration vichyste, c’est de la gnognotte à coté de ce qui se passe en ce moment. « L’immigration est une chance pour la France », cette phrase est une déclaration ouverte non pas de collaboration résignée, mais de jubilation à l’arrivée de l’envahisseur, et aux conséquences inévitables: remplacement de population, islamisation, déculturation, guerre civile larvée, etc.

Nous sommes sous l’Occupation, nous sommes victimes de la Collaboration: ils vont nous faire disparaître.

Commentaire par Gotfried

bonjour, je ne comptais pas repondre, car je disais que discourir est sans fin entre des opposes systematiques. Toutefois je vous le dis sincerement je prefere faire face a un ennnemi sincere qu’a un ami qui peut me trahir. Mais comme votre reponse traitait du Peril Islamique j’ai choisi de donner mon point de vue. Republicain ne signifie pas pour autant « tout accepter ». J’ai conscience qu’une representation importante de personnes ayant bien souvent une facon de vivre a l’opposee de la notre est incompatible avec notre besoin irrationnel de garder nos valeurs historiques, religieuses, societales. De plus il est une evidence que l’integration est bien souvent un echec. A ce titre je reste sur mes gardes, je ne me suiciderai pas comme Republicain Francais en abandonnant tout ce pour quoi et par quoi je suis. Cela est totalement impossible. Pour autant a cet effet il faut etre tres precis sur les faits,non pas denoncer pour denoncer mais y voir clair sans se laisser emporter par la facilite. Attache a la Serbie par Tradition Francaise, je n’ai jamais accepte l’affaire « Kosovo » qui a vu la loi de la maternite l’emporter sur le droit, une sorte de Democratie a l’envers qui en plus a mis au pouvoir les pires criminels. Non je ne suis pas naif a ce point, en fait aucun Republicain ne l’est. J’ai les yeux bien ouverts et je ne m’endort pas sur idees toutes faites. Cordialement alain Monier

Commentaire par Monier alain

Je kiffe à donf’ lorsque vous arrivez à vous parler ainsi dans le respect et la courtoisie, chacun à le droit d’exposer son point de vue ici, car, en vérité je vous le dis, à la fin des fins, vous trouverez la voie de la raison en vous rangeant derrière le mien (de point de vue). En l’occurrence sur le problème traité dans cet article, je n’ai pas d’avis…

Commentaire par Yann

En voyant le reportage, impossible de ne pas penser à François Mitterand. Vichy, Algérie, de gros morceau un commun. L’un vient de la droite et a tourné à gauche. C’est donc un héros qui a le droit à des noms de rue et différents hommages. L’autre vient de la gauche et a tourné à droite. C’est donc un salaud pour le tout public.
A part celà, je ne comprendrai jamais pourquoi les événements d’algérie n’ont pas stopé en 1959, (date de l’annonce du référendum par De Gaulle)

Commentaire par Renaud




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s