French Carcan


Jean-Claude Michéa by Yann
13/06/2011, 10:16
Filed under: Actu | Mots-clefs:

Pas con le chauve…

Publicités

23 commentaires so far
Laisser un commentaire

Pour approfondir

http://www.journaldumauss.net/spip.php?article617

Commentaire par le vrai olaf

en tous cas il s’écoute parler! moi je le trouve con, et chauve. il a oublié qu’il n’y a pas de mauvais outils, que des mauvais ouvriers…donc le problème n’est pas le libéralisme, le capitalisme etc etc il est irrécupérable.

Commentaire par Anonyme

Mmmouais, faudrait qu’il nous explique pourquoi l’Australie vient de suspendre ses exportations de bétail en Indonésie après avoir découvert que les animaux était abattus dans des conditions horribles.

Commentaire par Rosco

Certes il peut y avoir de bons outils et de mauvais ouvriers mais le cadre dans lequel tout le monde évolue permet certains outils – et pas d’autres – et conditionne les gens (plus qu’ils ne le croient d’ailleurs).
(Sinon je ne comprend pas comment on peut traiter quelqu’un de con quand on s’exprime de manière aussi structurée et intelligible.)

Commentaire par néon violet de bar à pute

Je le trouve très bon Michéa. Ses livres sur le libéralisme (l’empire du moindre mal) sont de vrais petits chefs d’oeuvres !

Commentaire par Max

Mouais… je sais pas, ça casse pas trois pattes à un canard. Y’a des constats justes, mais on se demande où ça le mène. En un sens, la neutralité de son analyse, l’absence de prescription, de passion, fait de lui un produit de ce libéralisme et de ce progressisme. Et puis franchement, l’écharpe…

Commentaire par Gotfried

Moi je trouve qu’il envoie le lascar. Si je l’avais lu plus tôt, j’aurai peut être eu une chance d’être socialiste.

Commentaire par Baltazar

très bizarre cette vidéo.. avec toutes ces coupes… non ?

Commentaire par jauris

Inspirateur de Soral, pour la collusion du libéralisme économique et du libéralisme sociétal où l’on voit que la gauche libertaire et la droite libérale s’entendent très bien.
Sur le thème de la croissance il tombe dans le même panneau que les écologistes, qui a décrété qu’il fallait partager la planète?
Les plus forts prendront la meilleure part, comme toujours, il faut donc se battre pour préserver sa place au lieu de favoriser 1 – le même niveau de vie pour tous, 2- la surpopulation.

Commentaire par Titus

@Jaurus

Peut-être est-il atteint du syndrome Gilles de la Tourette et veut-il le cacher? Ou peut-être a-t-on affaire à un maniaque qui a appris le montage vidéo en jouant à Tétris?

@Titus

Ce que vous dîtes du partage de la planète est tout à fait vrai. La croissance de la population humaine est la cause neumbeur woine des problèmes environnementaux, entre autre car elle est condition et moteur du progrès technologique, ne serait-ce que par la spécialisation qu’elle permet, sinon qu’elle force. Si la mortalité naturelle et les violences (guerres et criminalité) ne parviennent pas à maintenir la population à un niveau stable, les conceptions des écologistes mènent au malthusianisme,malgré qu’ils s’en défende et rejètent avec la plus extrême vigueur l’eugénisme, hormis celui -progressiste donc vertueux- de l’avortement.

Commentaire par Gotfried

Michéa est interessant , mais en le lisant je ne peux pas m’empêcher de trouver que le libéralisme est la plus grande invention de l’Occident. Car s’il en pose brillament l’origine et le but, le libéralisme actuel vu par Michéa est complètement foireux car pollué par sa vision franco-française .
Pour lui tout est libéral, quand le vrai libéralisme, soit le laisser-faire, n’a jamais été aussi absent du monde, même aux states il conclut qu’il est partout parce que les Etats ont moins de pouvoirs, ce qui est ridicule. C’est juste que le pouvoir est supra national et fonctionne par des institutions réglementaristes, planificatrice,qui échappe à nos yeux. l’idée même d’un FMI est une folie dans l’esprit d’un Bastiat ou d’un Friedmann, et associer l’U.E au libéralisme, non vraiment, le gars n’a aucune hauteur de vue.
Mais surtout c’est quand il développe sa notion de common decency qu’il trahit son collectivisme originel de prof marxiste qui lui colle au cul.
Ces valeurs et cette générostié imaginaire qui serait propre aux ouvriers et que l’affreux capital viendrait corrompre…excusez-moi mais seul un planqué communiste de L’Educ Nat peut encore mythifier le prolétariat avec autant de kitsch et de candeur. J’ai beaucoup moins peur des excès de la finance mondiale que de tous ces Michéa qui voudrait nous apprendre le bohneur, et nous l’imposer à grands coups de réeducation.

Commentaire par Anonyme

Les excès de la finance mondiale créent des Michéa à la pelle. Mais comme démontré par Bezménov, les rêveurs ne sont jamais que la tête du bélier, jamais ils n’ont le pouvoir, et jamais ils n’ont l’occasion d’appliquer leurs principes qui te font mouiller tes draps. D’autant que Michéa est et restera à tout jamais dans la posture de l’intellectuel, et il a même l’accessoire BHLien par excellence: l’écharpe.

Mais je pense que quelques années de vie dans un ancien bassin ouvrier devenu zone de fidélité du Pôle Emploi grâce aux bienfaits de la délocalisation te ferait du bien pour réaliser peut-être un peu mieux que la petite psychose qu’il y a dans ta tête et ta cécité crétine concernant la finance mondiale sont des menaces d’importance exactement inverse à celle que tu leur donne.

Libéralisme, socialisme, rien à foutre. Des mots, des miroirs aux alouettes pour occuper les crétins et les oisifs de la pensée. Ce sont ceux qui ont les mains au choix dans la cambouis, le sang, ou le tiroir-caisse qui font le monde, pas les connards qui jactent sur des sofas en maniant des concepts comme des godemichets. L’émergence des doctrines a signé la fin de la politique: un Phillipe le Bel apprend l’art de gouverner à 20 présidents réunis.

Commentaire par Gotfried

Mon pauvre Gotfried, j’ignore si tu a déjà lu un livre d’histoire de 6ème, mais de Robespierre à Lénine, il semble bien parfois que des rêveurs arrivent au pouvoir et appliquent leurs principes. ça suffit généralement pour plusieurs générations. Tout du dépend du nombre d’abrutis prêts à les suivre.
Je n’avais pas l’intention de convaincre quiconque des bienfaits du libéralisme. C’est juste que Michéa m’agace à en faire une sorte de notion-valise où il range tout ce qu’il abhorre sans aucune distinction. Alain Minc, l’OMC, les Inrocks, Bouh ! Libéralisme ! Mauvaise médecine !
Transformer une pensée en étiquette fourre-tout et y associer tout ce qui est déplaisant dans le monde moderne, c’est un manque de rigueur qui confine à la malhonnêteté.

Le « monde de la finance » , ça ne veut absolument rien dire en soi. C’est flou et compliqué, mais je sais que ça permet aux imbéciles de pointer le doigt en l’air et dire que le mal vient d’en haut au lieu d’observer de plus près la mauvaise gestion de nos gouvernants. C’est le gris-gris ultime qu’agitent tous les ignorants ainsi que les gauchistes qui veulent faire oublier leur rôle dans la gestion mongolienne de ces dernières décennies.Un Mélanchon, quand il ne sait plus quelle conneries sortir, dégaine « la finance mondiale » pour électriser la foule de fonctionnaires gâteux qui peuplent ses meetings. On dit « trader », « banques », et plus personne n’a besoin de réfléchir. C’est magique.

« Mais je pense que quelques années de vie dans un ancien bassin ouvrier devenu zone de fidélité du Pôle Emploi grâce aux bienfaits de la délocalisation te ferait du bien…. »

Wahou, l’argument ! C’est beau comme du Gérard Miller. « Délocalisation » encore un gris-gris bien utile, ça, le genre de truc qui fait pleurer dans les chaumières et qui évite de penser l’ensemble des effets et des causes.

« Ce sont ceux qui ont les mains au choix dans la cambouis, le sang, ou le tiroir-caisse qui font le monde, pas les connards qui jactent sur des sofas en maniant des concepts comme des godemichets. » Oui, Gotfried ,mais tu oublie ceux qui passent leurs temps à remplir des blogs totalement insipides.

Commentaire par Anonyme

Bonjour,
Michea a des convictions et de l’argumentation philosophique, il ne peut etre considere comme quantite negligeable. L’objection que je formulerai a son encontre se veut philosophique et non pas subjective, bien que le subjectivite ne soit totalement a declasifie pour un jugement, car le senti a ses raisons. Mon opposition se situe donc sur la vocation du Don. Je considere que le Don n’existe pas et cela dans la lignee de Derrida. Le Don serait le remede miracle qui nous permettrait de nous situer « ailleurs » comme determinant Ethique. Le Don tout au contraire fait partie integrante du processus marchand. Un Don suppose veritable demanderait la disparition de toute accumulation par destruction. Table rase de la « Marchandisation ». C’est d’ailleurs ce que Suggere Jacques Lebrun dans le Pur Amour de Platon qui suggere que Fenelon vecue dans ce pur amour ou le Don a Dieu necessite de l’aimer sans retribution consolante. A cet effet cet amour se determinait par la neccessite d’aimer plus encore, et a courrir le risque meme d’etre maudit, condamner. Cela n’a rien a voir avec le masochisme. D’ailleurs Lacan dans une version totalement depourvu de croyance metaphysique, determine cette position d’un au dela du don, comme renoncement total a soi. Dans un amour transi vide de toutes satisfactions, interrogations, une sorte d’aneantissement , de non accumulation. Cordialement Alain Monier

Commentaire par Monier alain

Je ne suis pas un grand spécialiste de la Révolution, la période étant une telle débauche satanique qu’il n’y a pas à détailler l’horreur, mais il me semble bien qu’au lieu d’abolir la dette qui avait déjà été contractée par le pouvoir royal, ils ont saisi (spolié) les biens de l’Eglise afin d’émettre des assignats. De fait, les révolutionnaires, qui par ailleurs ont tout aboli, du calendrier julien au système de mesure ancien, sans qu’aucune nécessité ne l’impose le moins du monde, sont objectivement des alliés de la finance de l’époque. De nombreux rois de France ont régulièrement envoyé chier leurs créanciers, au plus grand bénéfice du peuple, le remboursement des dettes ayant souvent été prétexte à l’instauration de nouveaux impôts. Quand aux révolutionnaires russes, c’est maintenant un fait avéré qu’ils ont été soutenus financièrement par les Rothschild.

Je suis bien d’accord que Michéa donne un contenu particulièrement commode au libéralisme, et que le systématisme de ses accusations anti-libérales est lassant, et d’une pertinence discutable. Mais je réagissais à ton discours, qui est inverse, à savoir que c’est l’absence de libéralisme qui serait cause de tous les maux. Moi, je défend que les problèmes et les solutions ne résident pas dans les mots et les concepts, mais dans les hommes et leurs actions. Au fond, je me fout assez du rôle du libéralisme ou de son absence dans la déchéance actuelle, ce n’est même pas un faux débat, ce n’est simplement pas un débat. Par contre la finance est un ensemble de personnes, de procédés et de structures, ainsi surtout que d’influences occultes, qui est actuel, non pas conceptuel. C’est « flou et compliqué » quand on en cherche une définition conceptuelle, mais la majorité de la population n’aurait pas beaucoup plus de difficulté à reconnaître ce qui relève de la finance et ce qui n’en relève pas qu’à identifier un chien parmi une série d’animaux.

« Délocalisation » est un gris-gris magique permettant d’échapper aux négociations salariales et au respect des diverses droits des travailleurs tout en maximisant les marges, responsable de la situation catastrophique de l’industrie française, et plus concrètement, du chômage des centaines de milliers de personnes. Remercie la mentalité socialiste qui accorde aides et pensions, sans quoi ces chômeurs affamés auraient constitué pour le libéralisme un danger autrement plus grand que Michéa.

Commentaire par Gotfried

Une fois de plus les analphabètes historiques sont de la partie, affligeant…. Pendant la révolution Française, la dette a justement pas été remboursé totalement, juste ce qu’il faut pour que les créanciers ne se rebellent pas complètement. Allez va sur wiki mon ami : http://fr.wikipedia.org/wiki/Banqueroute_des_deux_tiers

Et puis tes conneries de débauche de satanisme, arrêtes de te toucher, hors mis 1793 et encore je suis gentil, parler de satanisme, c’est assurément être un bon blaireau qui n’a pas franchi le CM2.

Commentaire par Jean-Claude Dus

Ouais, 1797.

Mais précisément, je parlais des années noir, du génocide vendéen, de la conscription, des noyades de Nantes, de la Terreur, de la profanation de la basilique Saint-Denis, etc… Un peu comme « Troisième Reich » évoque plus facilement Auschwitz, l’Occupation et le Front de l’Est que la Volskwagen, l’invention du fusil d’assaut, et la première utilisation d’avions de chasse à réacteur.

Question: qui étaient ces créanciers qui ont réussi à échapper au sort que la Révolution à réservé à des centaines de milliers de français coupables de rien? Ils ont fait jurer les prêtres, et massacré les réfractaires, mais il leur était impossible de dire non à ces mecs là, alors qu’ils n’ont pas craint d’entrer en guerre contre toute l’Europe? Il va falloir m’expliquer ce grand courage qu’il y a à ne « pas totalement rembourser la dette » quand on extermine son propre peuple, détruit les institutions sacrées, met le pays dans la plus difficile position militaire, et de manière générale cause le plus grand chaos dans la nation, pourrissant la vie de chacun. A ce tarif, nos gouvernants sont de grands résistants à l’invasion: ils n’accordent que plusieurs centaines de millions d’euros par an pour la « politique de la ville », alors qu’il pourraient mettre les caisses de l’Etat en libre service.

Commentaire par Gotfried

Le LibrePenseur c’est d’un autre niveau quand même

Commentaire par Zuckerberg Marc

Bonjour,
Michea penseur qui sort du serail de la gauche communiste a avec Clouscard( decede en 2OO9) qui lui est reste communiste se faisait le porte parole de l’idee le mouvement de 1968, etait le processus normal du liberalisme economique. Avatar commode qui permettait d’affirmer :^^ Le marche est virtuellement infini puisque la gestion liberale couvre et accapare tout a la fois le principe de realite et le principe de plaisir, pourtant aucune economie politique « bourgeoise ou marxiste  » n’a theorise cette complementarite cette dualite propre a l’ultraliberalisme sauvage^^.Lorsque l’on est marxiste et que l’on touche a la Psychanalyse qui n’est pas leur tasse de the, il ne faut pas tomber dans le piege qui determine que celle ci est ferme a l’interpretation , et de ce fait en faire un rajou du materialisme dialectique. 1968 mouvement libertaire faisant passer la pilule de l’ultraliberalisme. Nos libertariens ont pris ce message a la lettre. Pour autant dire que entre les 2 principes il y a dualite est une erreur majeure. Ce qui est acceptable est d’etablir qu’il n’y a pas 2 entites , mais une difference de ce qui est la meme chose. Le principe de plaisir est dans le principe de realite, il fait seulement un petit detours et n’est pas un second principe. On peut alors considerer que l’argumentation de M. Couscard est obsolete., est discredite son jugement sur 1968 comme determinant pour l’evolution de l’ultra liberalisme. A vous d’ affirmer le contraire. 1968 tant decrie doit avoir a affaire a tout autre critique . Cordialement Alain Monier.

Commentaire par Monier alain

Un extrait de « l’enseignement de l’ignorance » ici: http://fluoglacial.free.fr/index.php?2011/09/07/1049-fear-of-a-left-planet

Commentaire par rod

Des types qui publient un texte de Michéa et des gonzesses à poil, y a pas un problème là ? Plus antagoniste, tu meurs.

Commentaire par Gollum

Je vois pas le problème moi, je dois être con, tu m’expliques ?

Commentaire par diaz

Michéa est contre la pensée libertaire/libérale. Or, la pornographie et l’érotisme sont le point culminant de la pensée libertaire/libérale qui considère que les hommes et les femmes ne sont que des produits de consommation interchangeable vendus au culte du désir. Il faut lire Clouscard pour ça…

Commentaire par Gollum




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s