French Carcan


Monsieur Lafont de la gestapo française by Yann
18/07/2011, 03:30
Filed under: Alain Decaux Raconte | Mots-clefs:

French Carcan vous invite à retrouver régulièrement notre ami académicien Alain Decaux qui inaugure cette nouvelle rubrique en vous racontant aujourd’hui la vie d’Henri Lafont, petit truand devenu patron de la gestapo française, Rue Lauriston.

[blip.tv http://blip.tv/play/AYLHmGgC%5D

Alain Decaux Raconte / Antenne 2 / 29.10.1980

Publicités

12 commentaires so far
Laisser un commentaire

vous m’avez fait pleurer

Commentaire par laurent

Magnifique Decaux. Il n’est pas mort mais on le regrette déjà.
Les collabos par pur opportunisme financier, c’était probablement le gros des troupes.

Commentaire par Charlie Oleg

leurs héritiers seront les barbouzes et le SAC qui tortureront les résistants de l’OAS avec les mêmes méthodes.

Commentaire par DAM

J’ai toujours su que Petiot était un type bien. Offrir un petit coin de sa chaudière à Adrien la Main froide, ça c’est chic!

Commentaire par Bourguignon

Mais pourquoi pleure-t-il ?

Ce qui est « drole » c’est l’image sympathique des gangsters dans une foule de films d’après guerre (Audiard etc…).

Alors que la plupart…

Commentaire par nestormakhno@yahoo.fr

Un truc me chiffonne : Si je ne me trompe pas, Petiot avait déjà fuit peu avant le débarquement donc comment a-t-il pu éliminer ce Adrien la Main froide (LOL) au moment même du débarquement ? De plus, toutes ses victimes étaient des gens qui voulaient fuir la france à cause de la gestapo… et voilà qu’un de la gestapo passe par lui ? Gardait-il Petiot comme « échappatoire » durant tout ce temps ?

Commentaire par Tom

Sans blague, quel raconteur ce Decaux…1 lumière, 1 caméra et voilà le travail! 60 min à être suspendu à ses mots. J’ai son émission sur Petiot si vous voulez.

Commentaire par Mathieu Vallieres

…et sans prompteur ! J’ai aussi Mathieu.

Commentaire par Yann

Quand Le mal elfique domine des hommes… Les maitres du jeu réveillés à la fin… « Ces deux hommes étaient… » Pointer le bout de son nez… c’est pas une expression juif?…)

Un conteur comme on n’en fait plus… un pur moment, merci French Carcan.

Commentaire par OlyFree

Génial.Merci.

Commentaire par Antoine

Ça me rappelle mon enfance, Decaux pas Lafont :=). J’aimerai bien savoir ce que s’ont devenu nos deux personnages (de la communauté), qui ont fait fortune pendant cette période nazis, ont-ils été jugés ? je vais chercher .

Commentaire par Arrakis

[…] avec une joie non feinte que nous retrouvons notre ami académicien Alain Decaux, qui nous dresse aujourd’hui le sulfureux portrait de Marcel […]

Ping par L’affaire Petiot « French Carcan




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s