French Carcan


Pourquoi l’immigration ? by Yann
27/09/2011, 22:00
Filed under: La vérité toute nue | Mots-clefs:

« Infiniment se voir rouler dans la farine. »

Vodpod videos no longer available.

Publicités

74 commentaires so far
Laisser un commentaire

Heureusement que l’immigration existe, il faut en remercier Dieu. Comment ferait-on après avoir mis tout en œuvre pour couler un navire sans le quitter et refaire la même chose ailleurs ? C »est pourquoi on va dans la lune, même les vampires ont de instinct de survie.

A propos de navire, on connait le Titanic, et quand on voit grand, en 1545 :
http://lemonde.desnavires.free.fr/navires/mary_rose.php
La misère humaine, que voulez-vous.

Commentaire par zefi

Merci pour ce boulot acharné ! Et… Un gros bisou tiens !

Commentaire par Reine Audrey

super boulot ! cela aurait été bien de mettre Georges Marchais s’opposant à l’immigration
Bravo!

Commentaire par Carotte

Oui on comprends un peu mieux le pourquoi du comment…

Commentaire par Julie

Merci pour les bravo et les bisous, je ferais sans doute une version longue avec les propos de Georges Marchais Carotte.

Commentaire par La French Connexion

C’est lassant à la fin de toujours devoir dire merci mais, merci.

Pour en revenir au sujet, rien ne change parce qu’il y aura toujours un homme dans le besoin pour prendre le job d’un autre à moindre salaire, c’est ça la loi du marché.
Et il y aura toujours des pauvres pour acheter les produits de mauvaise qualité, moins chers et fabriqués par des esclaves.

Commentaire par clusiau

La fin est très amusante, bien joué French Carcan.

Commentaire par Zip

encore une fois, bravo pour vos montages: hauteur, précision, verité, humour, et un zeste de mechanceté!

Commentaire par brendan

Bouygues…

Le goy qui cache la forêt.

Commentaire par Bullpshit

Donc plus clairement, Bouygues, bien qu’étant parfaitement au fait des limites de l’immigration laborieuse, tournait avec un effectif à 80% d’immigrés.
Raison: fric. Rien à carrer, on cherche même pas vraiment à les former. Les postes clé, on laisse ça aux blancs ou éventuellement à quelques têtes de pointe étrangères, mais pas trop.
Le reste de la main d’oeuvre, que ça parle le bourguignon ou le bété, on s’en tape.
Zemmour, 80% de bon sens. Pas toujours d’accord, encore heureux. :)
Le Capitalisme: l’Enfer sur Terre. Un monstre à enchaîner, source de peine et de terreur. Je me demande si ce monsieur Sauvage a jamais eu envie d’user de son fusil, pas pour aller buter la main d’oeuvre fraîchement exploitée, mais pour aller pourfendre les scélérats de Matignon.
Ils nous ont vraiment ruiné le pays dans les années 60 et 70, c’est abject.
Je ne sais pas qui envoie des lettres et des cartouches à Sarkozy et ses amis, mais y’a de l’idée, pour sûr.
EN JOUE!!

Commentaire par Kazim Ihr

Même la Bible le dit, ceux qui sont les vrais coupables sont ceux qui exploitent les immigrés. C’est cette racaille qu’il faudrait nettoyer au kärcher.

Commentaire par matist

Merci LFC.

Commentaire par Audrey

REMARQUABLE-MERCI

Commentaire par eozen

Attends la famille de 27 mioches c’était en France ???

Commentaire par Kazim Ihr

Ouep.

Commentaire par La French Connexion

Encore un beau montage de votre part, French Carcan ! Je ne conteste pas qu’un certain patronat ait oeuvré pour faciliter l’immigration d’extra-Européens à partir du début des années 1970. Il semble néanmoins que la plupart des entreprises françaises en mal de main d’oeuvre après-guerre – en pleine période de reconstruction – auraient demandé aux pouvoirs publics de faire en sorte de mettre à leur disposition des travailleurs européens, Belges et Allemands notamment. L’Etat aurait alors pesé pour leur faire accepter des travailleurs issus de l’empire ultra-marin en lieu et place de Boréens pour faire face aux problèmes sociaux et de paix civile, en particulier en Algérie, qui se posaient là-bas à la suite de la perte de prestige de la France vaincue par l’Allemagne en 1940 et du développement démographique (campagnes sanitaires inconséquentes des belles âmes aux cervelles de colibri aurait commenté le grand Charles… ) difficilement absorbable localement par une économie trop limitée pour des raisons évidentes qu’il est inutile de rappeler ici. Je vois là le noeud du problème : encore l’universalisme français à la mors-moi-le-noeud et la xénomanie !

Commentaire par Papy Brossard

Montage de génie FC !

Commentaire par Ducasse

[…] rétrolien […]

Ping par « On  est un con « French Carcan

Avez-vous un lien hors Rutube ? Je bombarde Dailymotion de tes vidéos et de nos causes !

librepaix@gmail.com

Merci d’avance pour votre réponse

Commentaire par librepaix

C’est une autre version moins aboutie, Daily ayant refusé la version présente sur rutube.

Commentaire par Yann

Sur Ru Tube, impossible de télécharger la vidéo, seulement de la visionner. As tu la possibilité de l’envoyer sur un autre support ? You Tube ou http://blip.tv/ par exemple ? Faut insister avec Daily.. ne pas hésiter à re-compiler la vidéo sous un autre format et la ré-envoyer !

Commentaire par librepaix

Commentaire par Mahomet Moahindoa

Cela fait cependant longtemps que l’immigration ne vient plus travailler pour faire pression à la baisse sur les salaires. Hormis quelques secteurs à clandestins, à la marge en pourcentage. Il n’y a qu’à voir les taux de chômage dans les cités. Ceux qui travaillent sont des commerçants halal et taxiphones. L’argument de Zemmour ne tient pas depuis longtemps. Le marxisme a encore de beaux jours devant lui.

Commentaire par chute libre

Bravo, beau montage !!
Qui est le gars de la fin qui parle des 10 % d’étrangers ?

Commentaire par L'albert

@chute libre

Votre argumentation ne parait aussi claire que cela ; en tout cas , à la lecture de cet article.

http://www.levraidebat.com/article-exclusif-un-rapport-demontre-la-pression-a-la-baisse-de-l-immigration-sur-les-salaires-49341534.html

Commentaire par alain21

Tu n’as pas suivi chute libre, on n’importe pas des millions d’africains pour les faire travailler mais pour saturer le marché du travail et ainsi pratiquer des salaires misérables.

Commentaire par Yann

Pas d’accord avec vous…
Cela fait longtemps qu’il y a suffisamment de chômage pour donner l’avantage aux patrons plutôt qu’aux salariés en terme de salaires et dans beaucoup de domaines. La situation de Pompidou n’est plus et je ne renie pas les raisons originelles des années 60…
Le peuplement d’allogènes est idéologique,
: le mondialisme, le métissage, soumission au gauchisme et à l’UE, Eurabia que sais je?
Regroupement familial, soumission à la pression médiatique de peur d’être fachisés, manque de courage politique…etc n’ont rien avoir avec l’emploi.
L’argument économique est un prétexte, à l’image d’Attali qui souhaite davantage d’immigrés pour officiellement qu’ils payent les retraites des baby boomers. C’est ridicule car au delà des problèmes culturels, ils sont inemployables hormis éboueurs, femmes de ménage et manoeuvre de chantiers…
Je ne dit pas que des entreprises profitent des clandestins, et qu’ils ne faut pas durement les réprimander, mais dès que les employés sont en règle, les salaires sont normés et les syndicats sont actifs. Le chômage et les bas salaires sont fabriqués par les taxes sur les entreprises, le cout du travail exorbitant et les contraintes étatiques confiscatoires et syndicalistes (embauches limitées, délocalisations) pour financer entre autres…les RMI, CMU, AME, API des étrangers, qui vivent ici bien mieux qu’en Afrique sans rien foutre…
Il y a donc bien une participation indirecte des étrangers aux bas salaires mais plus du fait de la délirante générosité de l’Etat à leurs égard et de son socialisme confiscatoire que par la prétendue voracité des patrons.
Je ne dis pas qu’aucun d’eux n’est pourri, mais de grâce évitons de monter les Français les uns contre les autres en alimentant cette bonne vieille lutte des classes.

Commentaire par chute libre

rappel :
Record battu cette année, 56,9% de la richesse créée, est captée par l’Etat. Un privé travaille jusqu’au 28 juillet pour l’Etat avant de travailler pour lui.
Qui veut entreprendre en France?

Commentaire par chute libre

« Plus de 10 pour cent, c’est logique »
C’est la phrase la plus triste que j’ai entendu depuis longtemps.
La cause du rejet n’est pas l’immigration, c’est le communautarisme, des français en France et peut-être même (un peu) des étrangers entre eux, qui résulte pour partie du communautarisme social et économique mis en place par nos dirigeants avec leurs cités-dortoir notamment.
Vous avez dit « racisme » ?

Commentaire par NummZ

chute libre : http://chutefinale.wordpress.com/ C’est toi ?

Je suis d’accord avec toi sur le fond, ce montage fait plus référence à la période pompidolienne qu’à la situation actuelle, de destruction volontaire et idéologique par l’importation d’éléments dissolvants.

Commentaire par Yann

Hélas, non, je n’ai pas son talent et regrette bien son absence…

Commentaire par chute libre

@ Yann
tu sais comment il s’appelle le monsieur qui parle des 10 % à la fin ?

Commentaire par L'albert

Professeur Paul Milliez.

Commentaire par Yann

merci

Commentaire par L'albert

http://www.observatoiredeleurope.com/Le-miracle-asiatique-est-protectionniste_a1418.html
Voilà. Je tiens à remercier nos chers meneurs élus depuis des décennies pour nous enfiler bien sec.

@ chute libre
« Cela fait cependant longtemps que l’immigration ne vient plus travailler pour faire pression à la baisse sur les salaires. »

Bien que la formulation ne soit pas heureuse (l’immigration n’a jamais eu un tel souhait), je suis d’accord sur le discours zemmourien qui a quasiment trente ans de retard (et qui du coup éparpille les opinions de manière très efficace).
Vu la raréfaction des emplois manuels et/ou peu qualifiés en France, et l’internationalisation des services du tertiaire (exemple évident, les hotlines en batterie à l’étranger), l’effet de l’immigration est passé dans une autre phase depuis un bon moment. Vous pouvez y voir ce que vous voulez, en fonction de votre humeur et l’étendue de votre propre spectre complotiste.
Par exemple, l’idée qu’il s’agit d’une méthode afin d’augmenter le drain des finances que l’immigration représente, par les aides que les immigrés touchent, notamment avec le regroupement familial.
Autre possibilité, qui semble tout à fait plausible, la tentative de générer un conflit civil, avec les immigrés en tant que bouc-émissaires car principalement frappés par la pauvreté, le but étant de désintégrer les pays de l’intérieur pour mieux régner globablement, sous l’égide de l’oligarchie financière.
Une autre suggestion, plus positive, étant que certains espèrent en leur for intérieur parvenir à concasser et « assimiler » cette immigration de masse afin de rétablir la balance démographique en faveur de la France en Europe. Cela ne représenterait toutefois un intéret que si l’étendue démographique d’un pays avait une quelconque influence sur les parts de pouvoir au sein des futures évolutions du gouvernement européen. Peut-être certains tablent même sur la chûte de l’UE. Dans quel cas, il faut voir qu’on est plutôt gagnants sur le plan du décompte des têtes strict.

Toutefois l’arrivage continu d’immigrés ne contribue certainement pas à arranger le problème. Il permet en effet de maintenir le statut quo. Ils sont plus dans un esprit de « mercenisme » et n’ont pas d’attachement national. La syndicalisation est inutile et impensable (et de toute façon ne mènerait à rien).

« Je ne dis pas qu’aucun d’eux n’est pourri, mais de grâce évitons de monter les Français les uns contre les autres en alimentant cette bonne vieille lutte des classes. »

Le thème de la lutte des classes n’a jamais été aussi pertinent, mais bien entendu il ne se porte plus sur le même axe, on est d’accord. Les choses ont évolué depuis les années 60.

Commentaire par Kazim Ihr

« Pas d’accord avec vous…
Cela fait longtemps qu’il y a suffisamment de chômage pour donner l’avantage aux patrons plutôt qu’aux salariés en terme de salaires et dans beaucoup de domaines. La situation de Pompidou n’est plus et je ne renie pas les raisons originelles des années 60…
Le peuplement d’allogènes est idéologique,
: le mondialisme, le métissage, soumission au gauchisme et à l’UE, Eurabia que sais je?
Regroupement familial, soumission à la pression médiatique de peur d’être fachisés, manque de courage politique…etc n’ont rien avoir avec l’emploi.
L’argument économique est un prétexte »

On ne cherche plus des bras pour travailler mais des consommateurs. Qu’ils travaillent ou qu’ils soient pris en charge par la collectivité ils consomment.

Commentaire par mcvities

L’argument des consommateurs ne tient pas plus que celui des producteurs. Le pouvoir d’achat (très limité) qu’on leur attribue est tiré des autres citoyens et des entreprises, donc effet nul. Voire négatif car une bonne partie part au pays (western union) chez emmaüs ou aux puces…ils consomment peu ou volent. D’ailleurs la théorie de la délinquance source de production (évoquée récemment au CGB) n’est pas valable non plus.
Il n’y a absolument aucun intérêt économique à l’immigration du tiers monde!

Alors pourquoi? Simplement de la lacheté…nos défenses immunitaires largement annihilées par des décennies de subversion d’origine soviétique, nos dirigeants ont perdu tout repère et n’ont aucun courage: impossible de sauvegarder son pays sans l’incontournable pitié internationale. Et effet suprême, cette subversion parvient à faire porter le chapeau à l’ennemi idéologique, le capitalisme et le US.

Revoir Bezmenov : http://webresistant.over-blog.com/article-yuri-bezmenov-la-manipulation-de-l-opinion-en-occident-46263416.html

Lire et relire « le camps des saints » de J.Raspail, il avait tout prévu en 73 sans évoquer le moindre patron.

Commentaire par chute libre

« Revoir Bezmenov : http://webresistant.over-blog.com/article-yuri-bezmenov-la-manipulation-de-l-opinion-en-occident-46263416.html »

L’auteur de ce billet n’a pas compris grand chose. Il semble, tout au mieux, prendre les préceptes de ‘menov et y coller la plus grande panoplie d’exemples foireux que possibles.

Commentaire par Kazim Ihr

Nous vivons dans un pays démocratique et non dans une dictature, cela suppose que la majorité des Français de souche accepte l’mmigration de masse même si un jour les français issus de l’immigration seront beaucoup plus nombreux que les souchiens.
Vive la démocratie et vive la République.

Commentaire par démocrite

Tes videos sont des merveilles French!

Commentaire par Laine

A kazim ihr,
Et vous, pensez vous avoir bien saisi la signification des aveux de ‘menov?

Commentaire par chute libre

Édifiant!
Mais que les Français sont cons de continuer à voter toujours pour les mêmes, les bonimenteurs qui détruisent le peuple de France !!

Commentaire par Redburka

Je ne vois pas la vidéo!

Commentaire par Stam

Bonjour,
personnelement,je pense que l’autre volonté était que les ouvriers blancs ne trouvent plus de travail dans leur propre pays.
Au fil des décénies ça ne s’est pas arangé,d’ailleurs qui sont les sdf généralement chez nous? DES BLANCS!!
L’ELIMINATION de l’Européen du marché du travail.
ON LUI RETIRE VOLONTAIREMENT LE PAIN DE LA BOUCHE.

RACISME ANTI-BLANC D’état(discrimination positive en faveur des étrangers)
Cela ne pousse pas trop les Blancs à avoir des enfants.

Commentaire par cadichonne

En Afrique du Sud il y a des bidonvilles de Blancs ,certains emplois sont réservés aux Noirs(vidéos racisme anti-blanc de arte)sur le Net.Même certains diplomés blancs ne trouvent pas d’emploi là-bas.
Voici le message du Nouvel Ordre Mondial:

BLANCS,DISPARAISSEZ,VOUS N’AVEZ PLUS VOTRE PLACE SUR TERRE!!!

Commentaire par cadichonne

D’allieurs ne dit-on pas gagner SA VIE pour travailler?
Donc,si le Blanc n’a que peu d’espoir d’avoir un jour un emploi,il se gardera bien de naître

Commentaire par cadichonne

bonjour,
l’immigration en soi devient probleme dans la mesure ou le respect des fondements de la Republique ne sont pas respectes, ou le systeme d’integration ne fonctionne plus. La Republique francaise est universaliste et en ce sens doit aider a l’amelioration du sort de toute misere humaine. Mais chez elle, ne peut accepter l’ethnicisation qui est contraire a ses principes republicains.Bien entendu ne pas avoir la langue de bois n’implique pas « la chasse aux sorcieres » mais malgre tout une certaine fermete sur les valeurs. Pas de chasseurs de tetes, mais pas non plus de resigniation a un sois disant realisme conjecturel.Ne pas oublier non plus que la realite est aussi le combat contre l’oligarchie Financiere destructrice des Nations. Eparpiller est sa devise afin de mieux controler.Le FN recentre sa lutte contre les etrangers comme determinant absolu. Il faut reconnaitre qu’il a fait prendre conscience de ce probleme que nous cache la nomenklatura francaise, et qu’il faut veritablement considerer. Mais en meme temps il destructure la realite anthropologique Francaise ou le systeme egalitaire est fondamental. Le FN n’est pas une structure fiable, plutot tres aventureuse. La republiqur Francaise doit etre Laique, Universaliste,Sociale en lutte contre les puissances financieres. Tout en ayant j’en suis d’accord toujours un oeil ouvert sur les dangers migratoires qui ne peuvent que mettre a mal, je le repete les valeurs essentielles dont la France est porteuse. MILOU

Commentaire par MONIER ALAIN

Monsieur Monier, vous m’impressionnez !
Vous avez exprimé avec une telle aisance ce que je cherche à faire comprendre à tous les patriotes égarés !
Respectueusement.

Commentaire par Varmanu

Bonjour,

expulser 200 balayeurs maliens n’a jamais donné du travail à 10 ingénieurs fançais, lesquels vont bosser aux USA…

Au revoir

Commentaire par Ingénieux

j’aime mon pays , je veux travailler , mais j’ai un slogan : nationalistes de tous pays unissez vous contre le patronat mondialiste qui se sert de vous .
L’immigration invasion et population de remplacement est un danger mais il faut un vrai discours social, national et anti libéral pour remplacer cela et virer les « élites » du Medef.
Il faut aussi une vraie politique familiale et de préference nationale et nos « invités » repartiront alors chez eux car notre climat sera alors moins clément.

Commentaire par DAM

Faut peut être se réveiller les enfants. Et plutôt que de chercher des boucs émissaires à chacun de vos soit-disant malheurs, faites une analyse plus poussée du phénomène d’immigration spécifique à la France. Une analyse qui demande de faire un effort intellectuel plus « lourd » qu’une simple harangue de Marine.

Le libéralisme, la cause de tous vos problèmes ?

BULLSHIT.

Et c’est autant ce que la droite (et ses extrêmes) que la gauche (et ses extrêmes) s’escriment à faire croire depuis X années…

Le Japon qui est tout autant une nation libérale (et dans un modèle beaucoup plus violent que la sociale démocratie française), a su préserver son modèle économique et social sans faire appel à l’immigration, instituant logiquement une préférence nationale qui serait vécue ici comme une insulte aux droits de l’homme. Idem pour d’autres pays qui ont su faire voisiner sans trop de pertes ni fracas, une société proprement capitaliste et un modèle social fort avec l’identité qui va avec, et ce, sans recourir aux sirènes immigrationnistes dont vous supposez une fréquente sensibilité libérale (ou néo histoire de faire des démonstrations encore plus drôles). Et d’autres exemples montrent même que certains ont su faire avec, tout en diluant une forte pression immigratoire dans un système aux contraintes importantes et refusant l’idée de « droit du sol ».

Et plutôt que de se défausser sur des excuses bidons, et chercher sans cesse un coupable à une faute où chacun a sa propre responsabilité, ailleurs on s’adapte. On se remotive. On travaille pour l’avenir en tâchant d’avoir appris du passé.

Alors demandez-vous pourquoi le patronat a fait appel à des bras d’étrangers pour faire le sale boulot chez nous ?

Pour la bonne raison que les Français après s’être « embourgeoisés » pendant les 30 glorieuses, semblent désormais incapables à accomplir certains sacrifices, préfèrent chialer, geindre, se plaindre, et en rester au statut quo, à leur petit prérequis hérité de Blum et Mitterand, entre SMIC et RSA, et qui est en train de se faire méchamment niquer par la compétition mondiale et in fine, se faire rattraper par la réalité du déficit, et du principe économique qui va avec.

Alors oui, dans ces conditions, et quand on vit à crédit, avec des syndicalistes sur le dos, et un peuple capricieux et douillet, c’était plus simple de faire venir Mohamed et Mamadou, histoire de s’en sortir face à un carcan social de plus en plus pressurant pour les entrepreneurs, histoire de surnager dans cette compétition mondiale qui n’épargne personne. On a les armes qu’on se fabrique…

Mais ça, les français, faut croire qu’ils s’en foutent. Ils préfèrent vivre dans le pays socialiste de Candy… Quand Momo et Mamadou se rendent compte que ce pays n’est pas celui de leurs rêves. Et tout ce petit monde est désormais forcé de cohabiter. Mais Momo et Mamadou ont grandi, et depuis, ils ont des ambitions de plus en plus fortes, et qui leur apparaissent légitimes…

Alors plutôt que le libéralisme (qui si on en appliquait un peu les préceptes, ne ferait pas plus de mal à la France que la Gauche n’a pu en faire aux esprits et à la capacité d’entreprendre), faites votre propre auto-critique. Ou adressez vos invectives à l’Etat et aux politiques. C’est encore lui et eux les grands fautifs. Mais n’oubliez pas de balayer devant votre porte, en vous demandant si vous FRANCAIS DE SOUCHE, vous pourriez faire aujourd’hui les poubelles, la plonge, ou porter des sacs de ciments par moins deux dehors. Et ce, sans chialer sur votre sort, votre paye diminuée, et un système social qui ne mise pas sur l’égalité, la fraternité et la solidarité.

Mais à ce que je sais, j’ai de sérieux doutes sur ces capacités.

Et que les grandes gueules du 2.0 s’évitent des gargarismes de fierté en me disant qu’ils pourraient s’ôter les doigts du cul, car jusqu’à présent, seuls des pakis répondront par la positive à l’idée de faire la plonge ou nettoyer vos chiottes.

Pour le reste, la vie, c’est surtout: MARCHE OU CREVE.

Les français (de souche) vont probablement crever. Ou ils trouveront bien à se métisser à nouveau, diluant leur fierté de coq qui patauge dans la merde.

La faute à leur manque de couille, d’autorité et de discernement.

En même temps, quand on voit l’écho qu’on est capable de donner à Eric Cantona, je me dis que cette disparition est amplement méritée.

Et c’est pas moi qui irait vous chialer…

Bon courage à ceux qui voudront rester en vie et se battront pour, avec fierté et envie. Ceux là ont droit au respect. Les autres peuvent crever.

Clarence, only the strong survive

Commentaire par Clarence Boddicker

[…] Merci à French Carcan pour le montage ! […]

Ping par French Carcan : Pourquoi l’immigration (Vidéo)   |   Le Nouvel Ordre Mondial

http://frenchcarcan.com/2010/12/13/pourquoi-limmigration/#comments

@Clarence Boddicker

On a rarement l’occasion de lire un tel étalage de stupidités, surtout de la part d’un sire pompeux au blog miteux sauce globish, qui vient nous faire la morale mode enculage de mouche, usant du terme libéral à toutes les sauces pour mieux assembler des arguments farfelus et autres fausses accusations, qui ne semble pas noter que ce site pourrait être passablement pro-FN dans l’esprit, et que justement ce parti a un programme libéral, mais pas néo/ultra-libéral qui favorise le règne des pouvoirs privés, et ce par la destruction de tout ce qui constitue une société. Non, un programme libéral surtout concentré sur le cœur de la société, les PME, sans pour autant nier l’importance de grandes industries (qui autrefois étaient largement publiques).

Pour peu qu’on se penche sur le problème du Japon, ses élites n’ont pas eu autant de facilité à imposer le chantage du métissage à tout prix au peuple tout simplement parce que les frontières du Japon ne se sont jamais étendues très loin, et qu’on doit associer à ce fait un autre élément, celui géographique, car l’isolation est profondément inscrite dans la culture. Ce qui fait aussi que ce pays a toujours eu une frange nationaliste forte, ce qui a sauvé le pays en certains temps, mais lui a aussi joué des tours à d’autres moments.
Donc c’est assez amusant comment tu omets le fait que la France ait eu une histoire impériale (par deux fois) et coloniale (à une époque le soleil ne se couchait jamais sur l’Empire français). Ce qui a favorisé le contact des civilisations, les mélanges.
Et ce qui se traduit maintenant en portes ouvertes entre la métropole et des pays bien plus pauvres, qui est utilisé de plusieurs manières comme excuse et cheval de Troie. Ceci et d’autres aspects de l’histoire de France, sa géographie et sa culture qui fait qu’elle est beaucoup plus infiltrable que la société japonaise.

Par ailleurs, en ce qui concerne le Japon, je suppose que tu sais bien que le pays a un problème de natalité. La société est pressée comme un citron, terne et morose, le temps passé au travail est immense et callé sur le temps des cadres supérieurs qui évidemment restent plus longtemps, ce qui tout bêtement réduit le temps de famille. D’autres facteurs sont à prendre en compte, comme l’expression violente d’une certaine forme de féminisme qui transforme les hommes en lavettes qui n’osent plus grand chose vis à vis des femmes, le tout amplifié par leurs médias débilitants, infantilisants et pédérastes.
Mais ne nous inquiétons pas ! Les partis néo-libéraux envisagent sérieusement d’ouvrir le pays à l’immigration afin d’enrayer le problème de la faible natalité, car de toute évidence les Japonais ne sont pas foutu de se reproduire entre eux, et c’est une société honteusement quasi-mononéthnique. Un crime ! On nous raconte la même sottise par chez nous.
Tu vois, comme quoi tout est bon. Lorsqu’on voit les pays voisins, on comprend bien que l’immigration choisie qui semble être à l’ordre du jour ne fera qu’un temps. Oui oui, d’abord ils vérifieront si les étrangers parlent bien la langue, et le tout sera directement surveillé par l’état, juste et impartial, œuvrant pour son peuple chéri et adoré. Ils ne prendront que quelques milliers. Mais on connait l’histoire, et on connait les néo-libéraux : rien ne les arrête, et ils ne sont pas à un gros mensonge près. Ils ont le contrôle des médias. Les barrières sauteront, et les Japonais connaîtront la culpabilité. Sur ce point d’ailleurs, je présage un fort repentir dut au lourd passé du pays. Nous c’est la shoah et la françafrique. Chacun sa merde, hein ? De toute façon il faudra bien qu’ils comprennent que ce n’est pas avec ces barrières qu’ils règleront leur vilain problème. Leur pays ne pourra pas se satis faire de quelques milliers de nouveaux venus par an. Il en faudra au bas mot cent fois plus.

Pour la bonne raison que les Français après s’être « embourgeoisés » pendant les 30 glorieuses, semblent désormais incapables à accomplir certains sacrifices, préfèrent chialer, geindre, se plaindre, et en rester au statut quo, à leur petit prérequis hérité de Blum et Mitterand, entre SMIC et RSA, et qui est en train de se faire méchamment niquer par la compétition mondiale et in fine, se faire rattraper par la réalité du déficit, et du principe économique qui va avec.

Il n’y a pas de réalité du déficit. C’est une pure invention. La dette est illégitime, et la production française couvre largement les dépenses retraites actuelles et futures.

Alors oui, dans ces conditions, et quand on vit à crédit, avec des syndicalistes sur le dos, et un peuple capricieux et douillet, c’était plus simple de faire venir Mohamed et Mamadou, histoire de s’en sortir face à un carcan social de plus en plus pressurant pour les entrepreneurs, histoire de surnager dans cette compétition mondiale qui n’épargne personne. On a les armes qu’on se fabrique…

Oh les pauvres entrepreneurs. C’est vrai que c’était dur. Les acquis sociaux, quelle belle merde. T’inquiètes, tout ça c’est fini. Maintenant tout est avalé par des grands groupes taxés à 8% (objectif final, deux trois centaines de multi-nationales qui contrôleront tout, c’est pépé Rockyfella qui le dit). Les PME et professions libérales qui sont chiantes à taxer ? Le pays le leur rend bien : dans les dents et dans le Q.
De plus, le « peuple capricieux et douillet » t’emmerde.
Dans les années 60, lorsque les premières vagues d’immigrées sont arrivées (on disait que c’était provisoire à l’époque), ceux qui travaillaient avaient pour beaucoup débuté 10 ou 15 ans plus tôt, et avaient connu un pays en ruines et les tickets de rationnement. Je doute que l’on puisse appeler ces gens là – qui se sont fait trahir et qui eux aussi n’ont pas suffisamment réagit – des feignasses gâtées et chétives qui chipotent.

Ou adressez vos invectives à l’Etat et aux politiques. C’est encore lui et eux les grands fautifs. Mais n’oubliez pas de balayer devant votre porte, en vous demandant si vous FRANCAIS DE SOUCHE, vous pourriez faire aujourd’hui les poubelles, la plonge, ou porter des sacs de ciments par moins deux dehors. Et ce, sans chialer sur votre sort, votre paye diminuée, et un système social qui ne mise pas sur l’égalité, la fraternité et la solidarité.

Par chez moi les types qui ramassent les poubelles sont de type européen. Ne va pas prétendre un moment que les immigrés qui occupent ces postes ingrats ne rechignent pas non plus. D’autant plus que sans immigrés, la question ne se serait même pas posée, car on sait bien évidemment que des « desouche » auraient occupé ces postes.

Commentaire par Kazim Ihr

Bien bien. On va pouvoir rigoler.

Bon, visiblement, à force de trop fréquenter la sphère estampillée « réac », j’avais pas compris que Yann avec son French Carcan faisait les yeux doux à Marine… Merci de m’ouvrir les yeux.

Donc, le FN aurait un programme « libéral » approuvé par Ludwig Von Mises ? De ceux qui font que les banques, les multinationales, et les professions libérales se disent: « Eux, il va falloir miser sérieusement dessus » ? Et capable en plus de faire vomir par deux fois Eric Cantona et Olivier Besancenot ?

Oh oh dirait le Père Noël.

Et c’est visiblement une ordure, parce qu’à te lire, et à comprendre Marine et Jean-Marie, le libéralisme maison, c’est un truc plus proche du retour en grâce de l’Etat-papa-poule avec sortie de l’euro en prime que la théorie du « Only the strong survive » ou « let them go bankrupt » de Jim Rogers.

Mais c’est bien, au moins, on est sûr de rester en France question idées, Mélenchon pourrait même faire un excellent ministre de l’économie et de l’industrie. Peut être même au budget. Ou l’AMF tiens, pour serrer leur vis aux traders.

Autrement merci également pour le cours magistral de ce qu’est le Japon d’aujourd’hui et celui à venir. C’était là, autour de moi, mais j’avais rien vu.

Si avec ça tu vises pas un doctorat à l’INALCO et un futur poste au Monde Diplomatique, t’as largement les moyens de percer chez M6, et bosser avec Bernard de la Villardière.

Mais bon je suis tristesse, visiblement, tu n’as pas vraiment compris que je ne comparais pas la France et le Japon dans leur tissu social, et leur histoire propre, qui comme chacun sait, diffèrent de beaucoup, mais je faisais simplement savoir qu’un système modelé par le libéralisme (même celui chaperonné par le grand Satan américain, et régulièrement montré du doigt chez nous comme coupable idéal – on rajoutera Ultra et Néo pour faire encore plus méchant) est largement capable de respecter la notion de souveraineté d’un pays et toutes les choses concomitantes qui ne leur viendraient même pas à l’esprit, comme l’identité nationale, et ce, sans forcément mettre à mal ou proprement détruire le tissu social, en prenant pour simple exemple le Japon.

En ajoutant que pour y arriver sans nécessairement recourir à l’immigration, il fallait le vouloir, autant chez les élites que le peuple, et savoir s’imposer des règles communes et aspirer à un certain type de société. Ce qui ne se fait probablement pas sans sacrifices de l’autre côté. Question de mentalité sûrement…

Mais visiblement, je raconte des conneries:

Les jaunes, comme chacun sait, sont totalement abrutis, pressé comme des citrons (oh oh oh), et vivent leur infortune quotidienne dans un pays morne et triste, où les métros sont bondés et où on habite dans des cages à lapins numérotés. Sûrement la faute aux méchantes multinationales et cette saloperie de capitalisme qui ne permet pas l’épanouissement de l’être humain. On leur souhaiterait presque de mettre à bas cette tyrannie aux cris de « Révolution » !

Mais à défaut d’avoir des envies de repentance ou de révolution et des intellectuels de haut niveau comme Josiane Balasko ou BHL, un esprit curieux et inventif, les nippons ont hérité de médias débilitants, infantilisants et pédérastes. Mon dieu, les pauvres. George Orwell en verse une larme.

Sans parler d’un féminisme violent et des envies notoires de suicide collectif de salaryman (je te paraphrase à défaut de re-citer Edith Cresson). Et voilà qu’en lavettes, c’est la démographie qui trinque. Tout fout le camp quoi. Et demain, eux aussi vont en chier avec leurs immigrés. C’est ça d’avoir voulu jouer la course à la puissance économique, le plein emploi et un taux d’épargne à rendre jaloux les voisins. Bien fait pour leur gueule !

Mais Dieu merci, la logique parait un poil respecté, on peut pas être bon partout, chacun son tour, blablabla. Ouf, le coq français peut se rassurer:

« En France, on a pas de pétrole, mais on a des arabes » disait Christian Clavier, démographe.

Pour le reste, chaque pays s’adapte en conséquence au mondialisme (et ces conséquences) avec les moyens du bord, et ajuste ainsi sa politique (même au prix d’erreurs). Ainsi en va l’histoire non ?

Hélas, je viens d’apprendre que les dés sont pipés, l’histoire déjà écrite, et dictée par les multinationales Rockfeller like, le néo-libéralisme financier qui veut mettre à genoux le monde occidental, le méchant patronat et sa logique de compétitivité morbide, les élites mondialisées façon Attali qui veulent la faim du camembert et de l’image de Fernandel, etc, etc.

Bref, il n’y a pas de réalité du déficit, tout ça est une pure invention des banques commerciales pour leur donner le monopole de la création monétaire au mépris de la souveraineté Etatique.

Giscard est Judas, et Mitterand était un saint. Tous les français sont des victimes désignées, et des martyrs en puissance (surtout ceux de souche) du moloch ultra-néo-libéral qui veut détruire le tissu social et la vaillante solidarité nationale pour renflouer des appétits privés, et chier ainsi sur notre sacro-sainte devise: Solidarité, Fraternité, ce-qui-est-à-toi-est-à-moi…

Bref, tu discuteras « poubelles », et retour à la glorieuse mère patrie nommée ETAT comme solution avec Momo, Mamadou et Sébastien/Pavel (puisque chez toi, ils sont de type européens les mecs), dans notre si belle France qui m’emmerde et fonctionne très bien sans individus comme moi, ces salauds d’entrepreneurs anciennement gérants de PME et qu’on aurait du condamner au motif « Créateur de richesses/traitre à la patrie ».

Au fond, vous avez peut être raison: La diversité est une chance pour la France.

Du coup, bonne bourre au pays des utopies pour pauvre les enfants.

Moi, je retourne à ma logique d’immigré créateur d’emplois pour d’autres. Un statut qui va rapidement me valoir beaucoup d’amitiés, au Japon, comme ailleurs.

Clarence, immigrationiste sauce globish

PS: Nan mais je déconne hein. De toutes façons, tu me feras bien une petite place pour profiter gratos de ta sécu et ta retraite hein ? Vu qu’il y a pas de déficit. Quand y’en a pour un, y’en a pour vingt dit le proverbe Congolais. ;)

Commentaire par Clarence Boddicker

Toutes les tendances ont voix au chapitre ici, même les gauchistes et les libéraux, merci de respecter notre ami Boddicker.

Commentaire par Yann

Bouygues le parfait traitre globaliste, sa face de pet et sa suffisance dans la parole le rend encore plus abject, tout se paiera un jour messieurs les traitres …

Autre chose , ceux qui n’ont pas compris le Nouvel Ordre Mondial et qui croient au clivage droite-gauche n’ont rien compris du tout.

Commentaire par gaius

Donc, le FN aurait un programme « libéral » approuvé par Ludwig Von Mises ? De ceux qui font que les banques, les multinationales, et les professions libérales se disent: « Eux, il va falloir miser sérieusement dessus » ? Et capable en plus de faire vomir par deux fois Eric Cantona et Olivier Besancenot ?

Parce que le libéralisme de Mises est le seul qui compte ?
Intéressant…

Et c’est visiblement une ordure, parce qu’à te lire, et à comprendre Marine et Jean-Marie, le libéralisme maison, c’est un truc plus proche du retour en grâce de l’Etat-papa-poule avec sortie de l’euro en prime que la théorie du « Only the strong survive » ou « let them go bankrupt » de Jim Rogers.

Probablement toute la différence entre la droite affairiste et l’autre, celle qui pue et qui fout la honte à la France, l’immonde France.

Mais c’est bien, au moins, on est sûr de rester en France question idées, Mélenchon pourrait même faire un excellent ministre de l’économie et de l’industrie. Peut être même au budget. Ou l’AMF tiens, pour serrer leur vis aux traders.

Si on cherche à plomber une économie, effectivement.

Mais bon je suis tristesse, visiblement, tu n’as pas vraiment compris que je ne comparais pas la France et le Japon dans leur tissu social, et leur histoire propre, qui comme chacun sait, diffèrent de beaucoup, mais je faisais simplement savoir qu’un système modelé par le libéralisme (même celui chaperonné par le grand Satan américain, et régulièrement montré du doigt chez nous comme coupable idéal – on rajoutera Ultra et Néo pour faire encore plus méchant) est largement capable de respecter la notion de souveraineté d’un pays et toutes les choses concomitantes qui ne leur viendraient même pas à l’esprit, comme l’identité nationale, et ce, sans forcément mettre à mal ou proprement détruire le tissu social, en prenant pour simple exemple le Japon.

Le menu est annoncé. Tautologie en entrée, plat principal et dessert. Avec amalgame de circonstance en tant que pousse-café. Remboursé !
Centrons le sujet sur le « libéralisme » des grands groupes typiques et la finance. Ce que tu perçois comme un choix, je le vois comme une contrainte découlant de principes culturels de longue date dont il chercherait bien à se défaire.
Même si la génération actuelle de PDGs de grands groupes japonais ne le percevrait pas comme cela, ce dont je doute fortement, il est difficile d’imaginer que dans cette ère de mondialisme, les futurs héritiers des hautes castes, en partie formées aux States, se limiteraient au carcan national alors que tous leurs copains se feraient des golden glawis en puisant leurs forces dans le modèle oligarchique anglo-saxon sans frontièriste et paupérisant.
Ces contraintes, je les considère comme de saines barrières, mais je leur donne que peu de temps si les choses suivent leur cours. Peut être 20 ou 30 ans grand max, en prenant en compte l’inertie du Japon et ses particularités. Preuve en est, l’avancée victorieuse de la rhétorique pro-immigrationiste qui serait le sérum contre la faible natalité. Comme si un peuple qui a réussi à monter à plus de 120 M sur une petite île n’en serait pas fondamentalement capable aujourd’hui : « les étrangers se reproduisent comme des lapins, pas vous », savamment tourné en « il ne faut pas toucher au système et laisser entrer les lapins pour remédier à ce problème congénital plutôt que rendre ce monstre d’essaim sociétal nippon post-WWII plus humain ».
L’avantage de vivre dans un certain futur du Japon, c’est qu’on « apprécie » avec une amère ironie ce qui est en train de leur tomber sur le coin du nez.

Les jaunes, comme chacun sait, sont totalement abrutis, pressé comme des citrons (oh oh oh), et vivent leur infortune quotidienne dans un pays morne et triste, où les métros sont bondés et où on habite dans des cages à lapins numérotés. Sûrement la faute aux méchantes multinationales et cette saloperie de capitalisme qui ne permet pas l’épanouissement de l’être humain. On leur souhaiterait presque de mettre à bas cette tyrannie aux cris de « Révolution » !

Ils ne sont pas plus abrutis que quiconque. Je dirai même que les libéraux nippons ont réussi à faire passer l’exploitation de bidasse de bureau comme une exception culturelle à valeur ajoutée. Un truc assez noble, en somme, pour que certains natios crient au scandale et à l’atteinte de leur fierté et indépendance si on osait ne serait-ce qu’un minimum toucher à la sacro-sainte tignasse de ce paradigme en s’inspirant de se qui se fait à l’étranger. Et c’est très subtil et probablement efficace, car tout ce qui pourrait venir de l’étranger serait facilement perçu comme une menace, source de bien des maux. Entre amalgames, attachement culturel et semi-conscience de la fragilité d’un système, ce n’est pas surprenant.
Donc oui, j’estime le libéralisme de ce type capable d’une roublardise que tu sous-estimes largement.

Mais à défaut d’avoir des envies de repentance ou de révolution et des intellectuels de haut niveau comme Josiane Balasko ou BHL, un esprit curieux et inventif, les nippons ont hérité de médias débilitants, infantilisants et pédérastes. Mon dieu, les pauvres. George Orwell en verse une larme.

Bref, il n’y a pas de réalité du déficit, tout ça est une pure invention des banques commerciales pour leur donner le monopole de la création monétaire au mépris de la souveraineté Etatique.

C’est assez ennuyeux cette volonté que tu as de te tripoter la nouille avec de si grotesques paraphrases et tentatives de réductions au ridicule, sans pour autant apporter quoique ce soit de constructif à cet échange et emprunt d’un minimum de substance. Je veux bien répondre à de vrais arguments, pas à de vulgaires moqueries ballonnées.

Giscard est Judas, et Mitterand était un saint.

Tu as oublié Jospin le Martyr, Chirac le Rédempteur et Sarközy de Nagy-Bocsa le Grand Pourfendeur.

Bref, tu discuteras « poubelles », et retour à la glorieuse mère patrie nommée ETAT comme solution avec Momo, Mamadou et Sébastien/Pavel (puisque chez toi, ils sont de type européens les mecs), dans notre si belle France qui m’emmerde et fonctionne très bien sans individus comme moi, ces salauds d’entrepreneurs anciennement gérants de PME et qu’on aurait du condamner au motif « Créateur de richesses/traitre à la patrie ».

L’amalgame, encore lui. Après on ne se demandera pas pourquoi tes propos n’ont pas vraiment de sens.
Ah oui, pour te faire plaisir (parce que le plaisir, c’est important) : à mort ces salauds de patrons de PME ! Qu’on les pende par les tripes !

PS: Nan mais je déconne hein. De toutes façons, tu me feras bien une petite place pour profiter gratos de ta sécu et ta retraite hein ? Vu qu’il y a pas de déficit. Quand y’en a pour un, y’en a pour vingt dit le proverbe Congolais. ;)

Qui a parlé de profiter de quoique ce soit ? Ce n’est pas parce qu’il y a de l’argent qu’il doit être balancé par les fenêtres sans contrôle quel qu’il soit, ne serait-ce que pour préserver un certain fond de roulement. Mais peut être que cette position de ta part pourrait expliquer que tu sois anciennement gérant de PME… ;)

Commentaire par Kazim Ihr

Toutes les tendances ont voix au chapitre ici, même les gauchistes et les libéraux, merci de respecter notre ami Boddicker.

Claaaaiiiir.
Total wispekt man, même pour ceux qui chient sur les Français de tous temps, cela va sans dire.

Commentaire par Kazim Ihr

Parce que le libéralisme de Mises est le seul qui compte ?

J’ai dis ça ? C’était pas plutôt pour marquer le coup et te montrer que le libéralisme aurait des tendances assez multiples, parfois extrêmes, parfois plus tempérés (Bastiat pour parler français), mais dont les lignes mériteraient d’être clairement expliquées au lieu d’être combattues et diabolisées par l’ensemble de notre classe intellectuelle et politique, FN compris alors qu’elles sont au coeur même du fondement de nos sociétés et du système économique ? C’est vrai que je m’exprime mal parfois. Question de style peut être.

Mais bon, t’as raison question amalgames, oublions le bon sens, le libéralisme ne peut être capable que de roublardises et de coups de vices manigancés par les hautes élites mondialisées contre le peuple et l’Etat. Comme Marine, le libéralisme est vraiment trop infréquentable, du coup, on le laisse à Jim Rogers, ou à la droite affairiste qui rend immonde la France mais s’étale en une de Paris Match.

D’ailleurs si quelqu’un a le programme économique du FN (j’ai trouvé des bribes d’idées, mais j’ai peur d’avoir mal lu), que je puisse voir si Méluche a son rôle à jouer ou pas, ce serait charitable. Et puis on verrait alors à débattre de la viabilité du fond peut être. Voir si Marine a ses chances de rallier à elle les libéraux qui s’ignorent ou qui trouvent qu’elle marque des points sur d’autres sujets sociaux d’importances.

Mais revenons au Japon.

Tu lis visiblement, tu t’intéresses à ce qui s’y passe, et tu cherches à anticiper les courants actuels. Ce qui impose quelques questions:

Tu y vis ? Tu y vas régulièrement ? Tu y rencontres des entrepreneurs de PME, des japonais travaillant dans la finance (une sphère hautement soumise à la mondialisation), et à des degrés divers des japonais de toutes catégories socio-professionnelles ? Tu es capable d’y manger un kimchi nabe et parler de la Corée du Nord avec un grand père riziculteur du cru ?

Ou plutôt par curiosité personnelle, tu récupères surtout ce que tu peux à travers le Japan Times et la plupart des grands quotidiens anglophones locaux (et leurs variantes nippones) version 2.0, voir pire, tu nourris ta culture sur le sujet depuis les dérivatifs en France, et sur ce postulat proposer une analyse exhaustive digne de foi ?

Parce que question « substance » et en particulier sur ce sujet-là, ça a son importance. Je précise.

« L’avantage de vivre dans un certain futur du Japon, c’est qu’on « apprécie » avec une amère ironie ce qui est en train de leur tomber sur le coin du nez. »

Donc, file moi tes sources ou tes romans sur lesquels tu bases ton développement, parce que ça m’intéresse aussi de savoir ce qui va se passer dans les 50 ans à venir, vu que je ne vis pas encore dans le Japon du futur (ou du moins, ce que tu en projettes dans une amère ironie).

Bon, c’est vrai que moi, je ne me prive pas de faire des affirmations (péremptoires) question France, mais faut dire que c’est assez facile tant les perches sont nombreuses. Alors que j’ai un peu plus de mal à en faire de ce côté-là du monde, où il existe une certaine gamme de nuances, qui compliquent sensiblement l’exercice, sans parler d’une géographie économique sans cesse mouvante. Mais parfois à l’occasion, je n’hésite pas (mais je crois que ça ne va pas te plaire, tu veux toujours le lien ?).

Pour le reste, pour côtoyer régulièrement le « Japanisthan » comme on l’appelle entre nous, je partage quelque peu ta vision de l’avenir sur certains points, mais avec des degrés moindres et des projections différentes, question d’expérience et de recul à observer les développements sur place peut être. Malheureusement, en être égoïste et égocentrique, je ne partage pas souvent ma confiture.

Pour le reste, je ne suis pas contre le changement qu’implique la nouvelle donne mondiale, et je me tiens à ma logique pure du « Marche ou crève » qui a l’air de blesser ta sensibilité de français élevé au lait social. Une logique qui s’applique aussi au Japon et ses problèmes. Une logique qui visiblement, dévoile un fossé malheureusement criant à notre compréhension mutuelle.

Au delà, si ce n’était pas encore le cas, je ne saurai te conseiller de sortir un peu et de voir ce qui se passe dans le monde, en particulier de ce côté-ci du pacifique, c’est assez passionnant et ça vaut bien plus que toutes les analyses payantes sur Bloomberg. Pour le reste, évite de regarder la société nippone sous l’angle biaisé de la lutte des classes à la sauce française (les élites, le peuple, etc), ça aide aussi. Enfin tu fais ce que tu veux.

Simplement, le destin de l’Asie qui est en train de se dessiner peut très bien prendre un visage très loin de ce que tu crois deviner. Et pour ceux qui auront l’envie d’y prendre leur part, les possibilités sont larges.

Pour le reste, je continuerai de chier sur une grande partie des français (quitte à les blesser dans leur orgueil, et ceux-là sauront se reconnaitre), ces veaux maternés par l’UMPS, TF1 et Rue89, incapables de se prendre en main et refusant la notion de responsabilité qui va avec, et ce toutes classes sociales confondues. Je pleure cette évolution qui a transformé un peuple qui avait du courage, du panache et des qualités, une histoire passionnante et profonde, un patrimoine riche et des habilités rares, en peuple de sans-couilles qui rase les murs (et l’ablation s’est faite avec leur total consentement avec en prime l’abrutissement généralisé qui va avec).

Oui, la France du passé avait indéniablement du charme, mais tout ça, c’est de l’histoire ancienne.

Alors au lieu de continuer à me lamenter sur mon sort de Français de souche qui a désormais tout d’un étranger dans son propre pays, répéter à l’envie « c’était mieux avant », et chercher constamment à jeter la faute et la responsabilité sur untel ou untel (appelle-le Mohamed ou CAC40), en vivant sous une tutelle qui ne me veut pas que du bien, à choisir, j’ai préféré partir et quitter ce titanic en plein sabordement (oui, on a même pas eu besoin d’un iceberg, on peut être fier, on a fait ça tout seul).

Question de priorité personnelle donc. Faut dire que j’avais pas envie de finir comme dans un livre de Jean Raspail, bombardés par les miens, ou fusillé par des gens de ta qualité, aux cris de « traitre à la patrie » (je me réfère principalement à ton premier commentaire, où on trouve une harangue pour le FN qui a un programme libéral surtout concentré sur le cœur de la société, les PME, sans pour autant nier l’importance de grandes industries qui soulignons-le étaient autrefois largement publiques, avec la gentillette invitation à envoyer les entrepreneurs et autres cadres/professions libérales se faire foutre. Une logique typiquement française, des grands mots pour flatter la main économique tout en caressant le poil de la plèbe en parlant de « justice » sociale et en crachant sur les premiers qui fournissent la fiche de paie aux seconds et les sous pour la campagne. J’en déduis donc que tu es clairement capable de te lancer dans la politique façon Louis-Marie-Stanislas Fréron, et qu’à défaut de te risquer dans l’activité réelle et prendre tes responsabilités vis à vis du coeur économique français, tu préfères débattre ici. Mais vu que je n’ai pas eu possibilité de savoir qui est derrière le clavier – enfin, moi, j’ai un blog, tu peux avoir un portrait assez ressemblant – j’écris « J’en déduit ».).

Du coup, hop, à moi les joies de l’immigration et de l’action.

Alors désolé de parler « franc », et de participer à un climat négatif concernant le paquebot « France », sans parler de vous abandonner dans votre merde (le côté ex-entrepreneur qui y a déjà gouté peut être). Mais j’ai plus vraiment d’illusions sur le sujet pour me permettre de positiver vainement. Je préfère le brutal du réel résumé en « Vae Victis ». Il est généralement sans concessions.

Heureusement, je sais que chaque cycle a une fin, et on observera à n’en pas douter un inversement de la tendance (merci internet et les mecs comme Yann), peut être même que j’en prendrai ma part. Seulement, vu que nous n’avons pas encore touché le fond, la question qui se pose est quand ? Et surtout, dans quelles conditions ? J’ai la sombre impression que la France se relèvera quand je serai mort…

Pour finir, je vais me répéter: Bon courage pour ceux qui voudront s’en sortir sans l’aide de quiconque (Etat compris), tenteront tout de même d’entreprendre dans un pays qui met de plus en plus de barrières à ce type d’envie, et légifèrera, taxera, préemptera pour vous emmerder et vous déposséder encore plus au nom du collectif (alors pensez si le PS remporte 2012). Et si ceux-là veulent tenter leur chance ailleurs, ils auront tout mon soutien, mes encouragements, voir mes conseils. La « France » ne s’arrêtant pas aux frontières et la notion de solidarité n’étant pas arrêtée par le PS.

Quant à toi, mon cher ami, bah, euh, quoi dire.

Vote bien en 2012 et tant pis pour les désillusions ?

Remonte-toi les manches et valorise ce qui peut l’être de ton patrimoine familial (qu’il soit culturel ou immobilier) histoire de rendre sa fierté au travail de tes parents – même si il y a toutes les chances de le voir investi un jour par Mohamed et Cheng ?

Aide les banques françaises, et ton économie en retirant ton argent de ton PEL ?

Ouvre un site où tu pourras nous expliquer combien les élites et le libéralisme (moi inclus) nous veulent du mal ? ;)

Bref, joyeux noël et bonnes fêtes de fin d’année.

Clarence, presque désolé

@ Yann: Bon, pour la faire courte, moi ce que j’en dis, c’est que le FN et Marine ont tout à gagner à ne pas s’aliéner la sphère financière et ce qu’on pourrait appeler le « grand capital » dans des harangues trop populistes. Car l’un comme l’autre ont finalement besoin de rapports d’utilité qui parfois, sont éminemment complexes à aborder dans la société française.

Quand le FN saura intégrer cette composante qui a une importance presque toute puissante de nos jours (remember 2008), alors on le regardera plus sérieusement si les thématiques économiques abordées et traitées savent respecter les intérêts et proposer des solutions viables pour le monde économique, dans un système où le politique se tient garant de la bonne marche des institutions, et impose une volonté commune à oeuvrer dans l’intérêt des français.

Je ne tenais qu’à situer ce qui avait pu fonctionner ailleurs, tâchant de secouer et bousculer ce qui peut encore l’être ici. Peut être ai-je été trop « brutal » ou maladroit dans ma « prétention », mais j’ai l’impression qu’ici, les esprits sont encore loin d’être réceptifs à ce genre de réalité à l’embrun typiquement anglo-saxon (oula, le gros mot). Peut être par fierté, va savoir.

Bref, amitiés et joyeuses fêtes à la French Connexion !

Clarence, French Pride

Commentaire par Clarence Boddicker

Monsieur Monier, vous m’impressionnez ! Vous avez exprimé avec une telle aisance ce que je cherche à faire comprendre à tous les patriotes égarés ! Respectueusement.

Commentaire par Nona Mills

Plutôt que de m’encroûter dans un débat stérile ou notre ami Carte Bancaire se complait à rester désespérément vague sur sa notion de libéralisme lorsque ça le chante, et se perdre en déformations et fausses accusations quant au programme économique du FN (le cas Marine étant indépendant et il n’est évidemment pas impossible de lier activité économique prospère du marché intérieur ou proche-export avec un contrôle plus ferme de la central à pognon internationale), ou du bluff en apparence bien gaulé mais ventilé sur le Japon (oh mon dieu, monsieur connait le terme Japanisthan – je me couche), argumenter sur des propos que je n’ai pas tenu et lancer des déclarations sans queue ni tête… je me contenterai pour changer d’un peu de populisme si abject et immonde.

Vala. C’est sale, c’est baveux, et ça racle la merde sur la face de l’Américain, à défaut de le faire pour celle des Français déjà ensevelis sous la généreuse diarrhée idéologique de CB.

Commentaire par Kazim Ihr

Frenchcarcan…

[…] something about frenchcarcan[…]…

Rétrolien par Frenchcarcan

Bravo, féliçitations et merci d’avoir mis un best of qui en dit long. Et c’est pour cela qu’il serait bon que les citoyens, les médias et les journalistes puissent s’éxprimer en toute libertée, franchise et respect. Surtout, tous les gouvernements de tous les pays européens devraient, à mon sens, stoper fermement ses flux migratoires, sinon pauvre France.

Commentaire par républica

non mais arrêté de faire des commentaires de moins de trois lignes , vous savez que personne les lis

Commentaire par arakis4

Très bon travail de compilation d’archives. Une belle mise à jour de la déjà excellente vidéo « Pourquoi l’immigration ? ».

Bravo !

Commentaire par CJ

en plus de faire évoluer les salaires à la baisse, la poursuite de l’immigration grace au droit de vote des étrangers prévue par la Aubry va permettre d’augmenter le nombre d’élus socialistes.

Commentaire par leblogdelhommelibre

Il n’y a plus besoin d’immigration pour maintenir à la baisse les salaires puisque la mondialisation est là pour qu’un ouvrier français soit placé en concurrence avec un roumain, un polak ou un chinois. A un certain moment, le nôtre, la productivité supérieure des usines du vieil Occident américano-européen de l’ouest ne compense plus l’avantage de s’installer dans des pays à capacité technologique et à salaires misérables. D’ailleurs, les capitalistes ne sont pas racistes, la couleur du prolo importe peu pourvu qu’il turbine.

Même si Michèle Tribalat affirme que l’immigration familiale est désormais le premier flux en France, je doute que ce soit le cas au Royaume-Uni. De plus, dans le cas français toutes les statistiques sont biaisées puisque les flux intra-européens ne sont jamais comptabilisés. Aussi contrairement à ce que raconte Chute libre, l’immigration de travail n’est pas marginale et on n’a pas besoin d’être marxiste pour s’en apercevoir. Quand ce type de main d’œuvre est plus qu’importante dans les secteurs de la restauration, des services sexuels, du bâtiment, et de la vente ou location de tout produit illégal mais aussi du management et de la gestion, on n’est plus dans la marginalité, on est dans un modèle.

L’idée stratégique, c’est que le développement sur place, à part dans la Chine littorale et dans quelques territoires circonscrits de l’Inde, du Brésil et de la Russie est tout à fait impossible. Aussi, on doit ouvrir les vannes à l’immigration pour que circulent ceux qui sont les véritables survivors d’une humanité de surnuméraires. Dans le système actuel qui parie sur le capital humain et la concurrence, ceux qui défendent ce modèle ont dégagé une maxime « les meilleurs s’en sortiront, les autres couleront », ça ne va pas au-delà de ce type de raisonnement et ça vaut pour le pays de départ comme pour le pays d’accueil.

Le problème c’est qu’un capitalisme, à peu près stable, ne peut exister sans bourgeoisie, petite et grande (donc sans nations constituées), et sans Etat. Ce n’est plus socialisme ou barbarie, c’est bourgeoisie ou le chaos

Commentaire par memento mouloud

Intéressant, mais l’approche selon laquelle l’immigration est utilisée pour tirer les salaires à la baisse est un peu datée.

D’ailleurs, ce n’est pas le fait de faire venir des travailleurs immigrés qui pose problème, c’est le fait de ne pas les mettre dehors s’ils n’ont pas de travail et d’accueillir toute leur famille. Après tout, s’il y a des emplois à pourvoir, on peut imaginer de faire venir des gens qui, une fois le travail terminé, rentrent chez eux.

De plus, le libéralisme ne s’oppose pas toujours à la préférence nationale, bien au contraire : aux USA, il est extrêmement difficile pour une entreprise d’embaucher légalement un étranger.

En réalité, il semble que l’immigration ait échappée à tout contrôle sous la pression à la fois du libéralisme économique, mais aussi du droit-de-lhommisme béat.

La seule consolation que nous pouvons avoir, c’est que la bourgeoisie occidentale, grande prêtresse du libéralisme et du libertarisme, creuse activement sa propre tombe.

Commentaire par Rosco

salut la French Connection, aucune vidéo ne s’affiche sur cette page, ni d’ailleurs sur rutube !!!!???…..
je n’ai pu voir que la version sur daylimotion (que j’ai téléchargée) mais apparemment, il s’agit de la version moins aboutie…comment faire ???
je n’y comprends rien !
en plus, les autres vidéos des sujets précedents sur french carcan apparaissent….étrange !

Commentaire par marxnietzsche

Ben y’a pas d’raison…
Tentez avec Firefox.

Commentaire par titifoso

Passez-moi les patrons à la death machine(voir Caligula)

Commentaire par george Orwell

Le problème en soit n’est pas l’immigré, c’est le Français dégénéré éduqué dans la paresse. Depuis 60 ans, le Souchien Français se vautre dans le loisir et le plaisir. Il ne produit plus rien et se contente de pleurnicher. Il faut éduquer nos enfants à faire des leur plus jeune age les boulots les plus ingrats, à se sacrifier pour leur famille et pour les autres. Ensuite on parlera de l’immigré. Et de tous ceux qui s’enrichissent… Grace au systeme mis en place. Les souchiens doivent montrer l’exemple, eux les rois de l’assistanat et du truandage.

Commentaire par Anonyme

« L’argument des consommateurs ne tient pas plus que celui des producteurs. Le pouvoir d’achat (très limité) qu’on leur attribue est tiré des autres citoyens et des entreprises, donc effet nul. »

Rigoureusement faux.
Le regroupement familial est l’escroquerie du siècle: fixer sur place un volume important de consommateurs sous-éduqués n’ayant aucune notion d’épargne et qui par un judicieux système de redistribution des richesses disposera d’un pouvoir d’achat lui permettant de réinjecter dans l’économie réelle une part substantielle de l’argent recyclée par le biais de la ponction fiscale.

Certes, il y a une déperdition qui peut sembler importante (mandat cash western union) mais le niveau de consommation en « local » de ces populations reste nettement plus élevé que celui d’un Français de souche à statut social équivalent. L’explication est simple: ces personnes témoignent d’une incapacité critique à dépasser les messages publicaitaires combinée à une logique fétichiste extrêmement présente au point de rendre leur achat compulsif.

Certains Français tombent aussi dans ses travers mais pas dans les mêmes proportions: ceux qui travaillent pour COFIDIS, COFINOGA,… pourront utilement vous décrire le profil type de leur client surendetté.^^

Commentaire par Dark Funeral

@ clarence

J’ai pas pu lire tout ton post trop long et confus … Mais je n’ai aucune leçon à recevoir d’un pleutre totalement égoiste … t’es encore trop replet de ta vanité et de ton fric pour comprendre que tu vas te réveiller avec une gueule de bois sans égal … allez sans rancune !

Commentaire par butalorsyouarenotfrench




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s